L'info régionale

Réseaux sociaux

Compte rendu réunion Post-Covid

hand-disinfection-4954840_1920

Compte rendu réunion Post-Covid

Le 19 juin, Geneviève De Brach, présidente de la CR Centre était présente en audio à la réunion avec le Préfet de Région.

Introduction de Monsieur le préfet de région

Cette réunion est la 4 ème depuis le covid et la dernière. Ces réunions ont permis de se rendre compte des difficultés des filières. Ce travail avec le conseil régional notamment sur la plateforme entre l’offre et la demande avec la grande distribution ont permis de mettre les produits locaux sur les têtes de gondoles. Certaines filières ont montré plus de résilience que d’autres.
Les filières les plus touchées sont la viticulture, l’horticulture et la filière équine.
Nous sommes dans une vraie perspective de reprise.

Monsieur Bonneau

Importance du travail coordonné avec les agriculteurs, l’état et la région dans l’intérêt d’une action cohérente, recherche de solutions avec les cap filières et la chambre d’agriculture régionale. L’enjeu est de consommer 50% de produits locaux dans la restauration collective.

Philippe Noyau président de la chambre régionale d’agriculture CVL

Certaines filières vont mal.
La grande distribution a joué son rôle pour nourrir la population. Nous avons eu une augmentation du e-commerce et des livraisons à domicile
De nouveaux changements, les citoyens viennent moins dans les exploitations. Tout ce qui est festif est en peine (vins, pintades…)
Aujourd’hui les GMS ont tendance à ne plus promouvoir les produits locaux et la guerre des prix revint ce qui va se faire au détriment du producteur.
L’agritourisme a beaucoup souffert du Covid, ainsi que les visites d’exploitations, visites de classe, les comices et certains produits locaux ( safran).
L’orge de brasserie il n’y a pas de brasseurs, baisse des cours comme pour les oléagineux dont la cause est la baisse du prix du pétrole.
La production va être médiocre due à la sécheresse, des rendements faibles attendus suivant le nord ou le sud de la région.
Prix betteraves en baisse due à la baisse de consommation de sucre et du prix du pétrole.
En viande bovine, les bons morceaux sont en difficulté
Le lait problème sur les fromages de chèvres AOP, les petits producteurs s’en sortent plutôt bien.
Des fromages ont été congelés et vont ressortir ce qui ne va pas être sans influence sur les prix.
Les ovins s’en sortent bien
Porc prix corrects
Poulet selon la qualité très difficile pour dindes , pintades…
Equins très difficile, de très grosses pertes sans compter les problèmes d’affouragement.
Apiculture : baisse de l’achat de miel inexpliquée
Horticulture : destruction des fleurs avec – 40 à -50% de ventes
Pépinières : -20 à – 30% de ventes
Certaines entreprises ne s’en remettront pas
Fruits et légumes : très bonne campagne en fraises et en asperges
Arboriculture : inquiétude sur le besoin de main d’œuvre.
Pommes de terre : beaucoup de stocks et la production arrive
Viticulture : pas d’achat les salons et événements annulés les millésimes 2018 et 2019 ont été très bons et celui de 2020 sauf accident s’annonce excellent avec des vendanges précoces.
Différentes interventions ont été faites :
S’il n’y a pas d’annulation de dettes sociales des exploitations vont disparaître
La filière équine va très mal et des entreprises ne se remettront pas. En septembre nous pourrons constater les dégâts du Covid 19.
Dans les grandes cultures des problèmes structurels existent. Les retraits des néonicotinoïdes, les pucerons, les populations de corbeaux ont eu des conséquences très néfastes. Notamment sur les productions de semences. Il faut que nos producteurs puissent vivre de leurs métiers. De plus en plus de charge et contraintes .
Les bonnes intentions de l’intérêt de manger des produits locaux semblent derrière nous. En effet la guerre des prix, les pénalités logistiques reprennent et ce notamment chez les indépendants. Les produits locaux ne sont plus référencés .
Certaines entreprises en difficulté de paiement vont avoir des problèmes de crédits et ne seront donc pas livrés.
Le négoce agricole transatlantique rappelle que les gestes barrière et de distanciation sont très importants et doivent être respectés par les salariés et les agriculteurs . Si dans des silos , un salarié est atteint par le covid cet été c’est la fermeture du site

Rappel de Monsieur le préfet de région

Le covid circule dans la région centre val de Loire et surtout dans le Loiret. Plusieurs centaines de salariés dans des abattoirs en Allemagne ont été touchés. Des tests systématiques de dépistage peuvent être faits aux salariés saisonniers.
Le CRIEL a fait remarquer que les appellations de Selles sur Cher et Saint Maure de Touraine s’en sont bien sortis mais grâce au supplément de travail fourni par les agriculteurs.
Les GMS représentants des magasins intégrés a indiqué une baisse de 10 à 15% de clients dans les supermarchés
Il fait remarquer que l’on ne peut empêcher les indépendants de faire la guerre des prix avec une philosophie différente.

Monsieur Noyau

On assiste à une pression sur les producteurs locaux. On a besoin d’une organisation de filières. Il faut un prix pour le producteur pour manger français pour garder La souveraineté alimentaire .

Monsieur Bonneau

L’étape post crise ne doit pas retomber dans le financement d’avant covid. Il faut continuer à travailler collectivement avec une plateforme , des étiquetages pour mieux identifier les produits français. La région doit s’identifier par une consommation de qualité.
Pour la filière équine, il y aura une commission permanente du 3 juillet
Des aides d’urgence pour relancer l’agritourisme, leConseil Régional mobilise une somme pour la rentrée

Monsieur Le préfet rappelle l’existence des aides d’urgence
Les banques rappellent que des problèmes structurels existent en grandes cultures et qu’il n’y a pas de place pour tout le monde en produits locaux , ce sont des marchés de niche.
Monsieur le directeur de la DRAAF annonce que des dispositifs de remises de charges vont être signés notamment pour la viticulture , les centres équestres, l’horticulture. Un décret paraît aujourd’hui.
Une grande attention est portée à la filière viticulture et équine.
Conclusion par Monsieur Bonneau