L'info régionale

Réseaux sociaux

Virage historique pour la PAC : où est passé le C de commune ?

europe

Virage historique pour la PAC : où est passé le C de commune ?

Le Conseil des Ministres de l’agriculture de l’Union européenne vient d’acter la renationalisation de la PAC. Seule politique intégrée de l’Europe, l’agriculture avait besoin d’un socle commun fort, et non de 27 politiques agricoles distinctes, ni d’une rupture d’égalité de traitement entre les agriculteurs.

Si Julien Denormandie assure que les mesures environnementales seront obligatoires pour TOUS les États membres, la CR reste extrêmement vigilante puisque des dispositions permettront aux différents gouvernements de durcir les contraintes pesant sur les agriculteurs.

Si le pourcentage d’éco-régime est encore soumis à évolution, le principe des plans stratégiques nationaux (PSN) a été accepté. Pour la Coordination Rurale, même si les ministres européens s’en défendent, il s’agit bien d’une renationalisation qui expose les agriculteurs français à des distorsions de concurrence intra-européennes.

« La CR ne doute pas de la volonté française d’adopter des programmes volontaires et contraignants pour le climat et l’environnement. En revanche, nous ne sommes pas sûrs que les pays voisins feront preuve du même entrain. Face au désengagement de l’Europe, il est aujourd’hui de la responsabilité du ministre de l’Agriculture de s’engager pour qu’il n’y ait pas de distorsion entre nous et nos collègues européens ! », déclare Bernard Lannes, Président de la Coordination Rurale.