L'info régionale

Réseaux sociaux

Investissement Tag

Investissement

phytos
Plan de relance : programme d’aide aux investissements en exploitations pour la réduction des intrants
Dans le cadre du Plan de relance, FranceAgriMer met en place un programme d’aide destiné à réduire ou à améliorer l’usage des intrants (produits phytosanitaires, effluents, fertilisants) et les dérives de produits phytopharmaceutiques au travers de l’investissement. Les dossiers seront traités dans la limite d’une enveloppe de 135 millions d’euros. Les agriculteurs pouvant investir peuvent profiter de cette aide.
Aides aux investissements pour le développement des protéines végétales

Ouvert jusqu’au 31/12/2022, mais bénéficiant d’une enveloppe fermée de 20 millions d’euros, ce programme attribue des aides pour l’investissement pour le développement des protéines végétales : culture, récolte, séchage ainsi que le développement des sursemis de légumineuses fourragères. Le taux de l’aide est fixé à 40 % du...

vache2
Appel à projet PCAE 2019 : vous avez jusqu’au 27 septembre !

Le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAEA), financé par l’Europe, l’État, et le Conseil Régional de Bretagne soutient la compétitivité économique des exploitations agricoles par des aides aux investissements de modernisation des bâtiments ou l’acquisition d’équipements.

agriculteurs
Comptes de l’agriculture française – toujours dans l’ornière
Alors que le gouvernement se fixe pour objectif d’atteindre le plein emploi d’ici 2025 avec son pacte productif, la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation (CCAN) réunie ce matin indique que l’emploi agricole en 2018 est en recul. La Coordination Rurale souligne que c’est malheureusement le cas depuis plus de 10 ans !
Les visages (mal cachés) de la financiarisation de l’agriculture

Les sources de financement de l’agriculture se diversifient et des nouveaux acteurs entrent dans la production agricole. Quand les agriculteurs n’arrivent pas à joindre les deux bouts, quand les jeunes ne peuvent plus avoir la capacité financière pour s’installer, quand les mises aux normes sont irréalisables … les portes de nos exploitations sont malheureusement grandes ouvertes à la finance qui se glisse insidieusement dans l’agriculture.