L'info régionale

Réseaux sociaux

La Saône-et-Loire bientôt reconnue comme front de colonisation du loup ?

loup CP

La Saône-et-Loire bientôt reconnue comme front de colonisation du loup ?

Du fait du confinement, la cellule de veille loup de Saône-et-Loire qui devait se tenir en avril a finalement été organisée par consultation électronique. L’ordre du jour consistait à soumettre les différentes propositions de cerclage du département aux acteurs concernés.

Alors qu’aucune commune de Saône-et-Loire n’était classée jusqu’en 2019, les communes de Barnay et Anost ont connu des attaques en 2019 et en 2020.

Face aux différentes propositions, la CR71 a soutenu la proposition la plus avancée dans le cerclage du département, et donc dans l’indemnisation et la protection des agriculteurs, à savoir celle de classer :
– les communes de Barnay et Anost, et leurs communes limitrophes, en cercle 2, permettant aux éleveurs d’obtenir le financement de matériel de protection de troupeau (clôtures, parcs électrifiés)
– tout le département en cercle 3, créé récemment et permettant aux éleveurs de financer l’achat et l’entretien de chiens de protection pour leurs troupeaux

Le zonage en cercle 3 reconnaîtrait tout le département comme front de colonisation du loup, à l’instar de l’ensemble de la BFC. L’usage de chiens de protection n’est pas forcément adapté à tous les systèmes de gestion des troupeaux ovins, mais leur achat doit pouvoir être anticipé par les éleveurs. En effet, le dressage des patous nécessite deux années avant qu’ils ne soient complètement opérationnels pour protéger les troupeaux. C’est donc une mesure préventive tardive quand on connaît l’historique du retour du loup dans le Morvan, mais qui reste néanmoins la bienvenue.

La consultation a pris fin au 30 avril et l’arrêté départemental de cerclage devrait être pris au plus tard le 1er juin.