L'info régionale

Réseaux sociaux

Rencontre avec l’Association des maires de l’Isère : « Apaiser les tensions et renouer le lien ville-campagne »

Rencontre avec l’Association des maires de l’Isère : « Apaiser les tensions et renouer le lien ville-campagne »

Fin février, les représentants de la CR38 ont rencontré M. Daniel VITTE, Président de l’Association des maires de l’Isère et Mme. Geneviève BILLET, Directrice de la structure. L’occasion d’évoquer le dénigrement quotidien que subissent les agriculteurs et d’échanger sur les solutions à mettre en œuvre pour apaiser les tensions et renouer le lien ville-campagne.

Pour Jean-Louis OGIER, « les producteurs français sont formés, ils utilisent des produits autorisés et homologués. Sur la question des ZNT (Zones de non traitement), ce n’est pas aux agriculteurs de céder et de faire des compromis. La ville est venue à la campagne. Les habitants se doivent de respecter ses mœurs, ses bruits, ses odeurs et les gens qui y travaillent.  Il ne faut pas se tromper dans le débat ! Cette mesure risque d’accentuer les dénigrements permanents dont les agriculteurs sont victimes. C’est insupportable car cette image négative est véhiculée dans les médias.« 

Pour Daniel VITTE, il est essentiel d’ouvrir le dialogue avec le monde agricole : « Nous ne souhaitons pas que les maires du département jettent de l’huile sur le feu. Nous prônons l’apaisement. La plupart des maires que nous représentons sont issus du monde agricole. Dans les PLUI, ils cherchent à offrir le plus d’importance possible à la préservation des espaces agricoles. Ils défendent une activité qui permet d’offrir une alimentation de qualité tout en favorisant la préservation et l’entretien des paysages. »

La seule solution pour rétablir le lien serait de privilégier l’échange direct avec les habitants des communes rurales. Cela permettrait d’éviter des situations abracadabrantesques. Franck PORCHER, président de la CR38, raconte alors : « J’ai vu des promeneurs passés devant un champs où un agriculteur était en train de semer et se protéger la bouche avec le bras. C’est hallucinant que les gens ne connaissent pas mieux nos pratiques. » Dans la continuité du ciné-débat organisé à l’initiative de la CR38 en octobre 2019, il espère que les occasions d’échanger avec le grand public se multiplieront : « nous allons au devant de grandes difficultés si les gens ne prennent pas la peine de nous écouter…« 

Pour favoriser la discussion et résorber la fracture qui existe entre les ruraux et les urbains, Jean-Louis OGIER propose à M. VITTE la création de cellules de concertation communales qui permettraient aux agriculteurs d’échanger sur leurs pratiques et évoquer les difficultés auxquelles ils sont quotidiennement soumis. Cela permettrait de rétablir certaines vérités et de faire contrepoids à l’image néfaste que véhiculent certains médias à sur l’agriculture. M. VITTE apprécie la proposition et invite les agriculteurs à intégrer les Conseils de développement de leurs communes. Il s’agit d’un groupe d’habitants, non-élus, apte à débattre et à intervenir sur tous types de sujets importants. L’agriculture et l’alimentation en font bien évidemment partis.

En s’appuyant sur l’action réalisée par la CRUN sur la commune de Langouet (voir ici), Jean-Louis OGIER précise cependant que si des maires du département venaient à prendre des mesures contre les agriculteurs, la CR38 n’hésiterait pas une seule seconde à conduire ce types d’actions.

Pour conclure la rencontre, les représentants de la CR38 ont rappelé l’engagement de soutien aux agriculteurs (voir ci-dessous) adressé à l’ensemble des maires ruraux de l’Isère au mois d’octobre 2019. A leur grand regret, ils n’ont eu aucune réponse à ce jour. La directrice de l’association envisage de réaliser une relance.