L'info régionale

Réseaux sociaux

Réexamen de la cyperméthrine : garder une diversité de substances actives pour éviter les résistances

Pucerons

Réexamen de la cyperméthrine : garder une diversité de substances actives pour éviter les résistances

La cyperméthrine est actuellement en processus de réexamen, la CR et France Grandes Cultures considèrent que sa ré-approbation est nécessaire.

La disparition progressive des insecticides organophosphorés, le moratoire européen entrainant l’interdiction de la chlothianidine, de l’imidaclopride et du thiamétoxame sur traitement de semences et la suppression franco-française des néonicotinoïdes rendent d’autant plus impérieux le besoin de conserver une famille de pyréthrinoïdes de synthèse diversifiée.

Au sein de cette famille, la cyperméthrine, insecticide à faible rémanence, offre une bonne efficacité pour un grand nombre d’usages et à un prix modéré, sachant que les agriculteurs ne peuvent plus bénéficier d’une protection en pré-germination par enrobage de semences.

La suppression de cette substance active serait de nature à entrainer des phénomènes de résistances vis-à-vis des autres substances de cette famille, comme la deltaméthrine, l’alphaméthrine… Renouveler l’autorisation de cette substance active permettrait de préserver l’efficacité des autres pyréthrinoïdes et même celle de futures innovations.

La CR et FGC constatent enfin qu’aucune substance nouvelle ni aucune alternative ne nous sont proposées à ce jour par les fabricants. Les agriculteurs ne manqueraient pas d’adopter de telles alternatives dès lors que leur efficacité et leur coût raisonnable le permettraient.