L'info régionale

Réseaux sociaux

Chambre d’agriculture : un projet pour elle-même

CRAGE - Fair réseau T

Chambre d’agriculture : un projet pour elle-même

Il y a une dizaine de jours, l’ensemble des élus des services du réseau des Chambres d’agriculture du Grand Est ont reçu « un projet pour la nouvelle mandature ».
Il est heureux de constater que le projet stratégique va être enfin défini, plus d’un an après le début de la nouvelle mandature…

La lecture du projet nous a laissé stupéfaits. Bien rédigé dans une novlangue aux concepts plus ou moins vides de sens, le projet affirme en revanche nettement son orientation commerciale.
Nous retiendrons surtout les formules « centre de profits » et « logique de marché ».

Pour une Chambre consulaire qui constitue « l’organe consultatif, représentatif et professionnel des intérêts agricoles », nous nous étonnons qu’il n’y ait aucune occurrence des mots agriculteur/trice, paysan ou ferme.

Est-ce un signe ? Un projet pour une agriculture de profits sans paysans !?

Quant aux pistes évoquées, elles ne nous semblent pas « disruptives »… :

  • « repenser la gouvernance du réseau » : le système travaillant en vase clos autour du syndicat unique, nous ne voyons guère comment la gouvernance pourrait évoluer hors des schémas habituels ;
  • « repenser l’organisation de nos services dans une logique de marché » : les agriculteurs veulent du service, de l’accompagnement et des perspectives, qu’ils ne trouveront pas si les services sont pressés à faire du chiffre d’affaires ;
  • « redéfinir le modèle économique de la CRAGE et du réseau afin qu’il soit plus transparent » : nous nous demandons quels éléments opaques mériteraient d’être rendus plus transparents ?

Cette orientation excessivement commerciale, dans le contexte difficile que connaissent les paysans, avec des aléas climatiques, administratifs économiques et politiques, nous semble clairement déplacée et inappropriée.

Durant cette crise sanitaire, l’agriculture et ses paysans ont montré leur capacité à faire front et à s’adapter. La situation a montré l’urgence et la nécessité de considérer ce secteur comme vital et stratégique.

La Chambre pourrait être l’organisme de proximité qui accompagne, émet des perspectives et des prospectives pour permettre aux paysans de répondre aux attentes de leurs concitoyens.

Les paysans pourraient ainsi exercer leur métier – nourrir la population et non les organismes para-agricoles – libres du poids de l’agriculture de bureau.

Voilà un projet pour les agriculteurs, et non de la Chambre pour elle-même !

 

 

Le Président de la CR Grand Est et les élus CR à la Chambre régionale d’agriculture

 

 

[ Lire le projet pour la nouvelle mandature ]