L'info régionale

Réseaux sociaux

Produits Phytopharmaceutiques : Comment compliquer encore la situation des agriculteurs ?

Produits Phytopharmaceutiques : Comment compliquer encore la situation des agriculteurs ?

Alors, que nous sommes un certain nombre de céréaliers à ne plus savoir quels produits homologués utiliser afin de détruire nos Vulpins et nos Ray-gras, l’administration parisienne, continue d’être bien éloignée de la réalité de notre vie d’agriculteur.

Etre en adéquation avec la réalité

La réduction de 50 % des produits phytopharmaceutiques, la séparation du conseil et de la vente, l’augmentation de la redevance pour pollutions diffuses(RPD), ainsi que la gestion des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) va être une équation bien difficile à mettre en œuvre par les différents acteurs, qu’ils soient dans les bureaux ou dans les champs, au ministère ou au monde paysan lui-même.
Loin de nous l’idée de ne pas vouloir prendre soin de l’environnement, mais que les décisions prises soient en adéquation avec la réalité économique que la mondialisation nous impose.

Un plan protéines

Nous, à la Coordination Rurale, nous regrettons vivement que le gouvernement ne nous accompagne pas dans la diminution des surfaces de blé au profit du développement de cultures alternatives via la mise en place d’un vrai plan protéines.

Voir la conviction n°4 en cliquant sur l’image

  

 

Retrouvez les communiqués du gouvernement ici : 

2018-04-25-Plan_actions-phyto180425

CP Plan actions phyto (1)

Mise en oeuvre du plan d’actions