L'info régionale

Réseaux sociaux

Prairies menacées par le rat taupier : le coup de gueule des agriculteurs du 43

Prairies rat taupier CR43

Prairies menacées par le rat taupier : le coup de gueule des agriculteurs du 43

La Coordination Rurale de la Haute-Loire tire la sonnette d’alarme sur le problème du rat taupier dans le département. Le rat taupier ou campagnol terrestre vit dans des galeries et s’attaque aux racines. La multiplication de trous et de monticules de terre indique une prolifération inquiétante de ce nuisible dans les prairies. L’animal sévit particulièrement dans le Massif Central.

Dans le Mézenc et le canton de Cayres, où leur pullulation est très importante, la situation est critique et les dégâts importants. La dégradation des prairies impacte fortement les exploitants ainsi que la biodiversité. Les rendements en foin baissent et sa qualité, dégradée par la présence de terre, aussi. Cette qualité de l’herbe est cruciale pour la bonne santé du troupeau et la qualité du lait.

Déjà lourdement impactés par la crise sanitaire liée au COVID-19, les agriculteurs se trouvent obligés d’acheter du foin supplémentaire pour assurer l’alimentation de leurs troupeaux. Pour espérer avoir une production acceptable, les agriculteurs doivent faire du sur-semis dont le coût financier s’ajoute à celui de la lutte contre le rat taupier.

« Nous passons énormément de temps à préserver nos prairies du fait de la surpopulation de rats taupiers. En Haute-Loire, nous sommes un pays d’élevage, l’alimentation de nos troupeaux passe majoritairement par l’herbe et le foin que nous produisons. Nous voulons des moyens de lutte adaptés. L’autorisation de la mécanisation du Ratron GW, aujourd’hui utilisé manuellement, serait un soulagement », rapportent Nelly et Christian Mazet, agriculteurs en Haute-Loire.

Il n’est pas normal que l’alimentation de qualité que les agriculteurs de la Haute-Loire proposent aux consommateurs soit remise en question par le rat taupier !