L'info régionale

Réseaux sociaux

Plan Valls : le gouvernement amplifie le démantèlement de l’agriculture

Plan Valls : le gouvernement amplifie le démantèlement de l’agriculture

Bien qu’elle le redoutait depuis l’annonce du plan Valls, la Coordination Rurale juge révoltante la signature d’une convention MAAF-Pôle emploi-Vivea le 18 novembre 2016 présentée comme un accompagnement spécifique mais qui s’inscrit en réalité pleinement dans la politique de démantèlement de l’agriculture opérée depuis plusieurs années.

La CR juge particulièrement scandaleux que les agriculteurs candidats à une aide à la reconversion – dans un pays dont le taux de chômage dépasse les 10 %… – aient à renoncer « définitivement » à l’agriculture. Cette condition est totalement inacceptable car ils sont très nombreux à être piégés par une politique calamiteuse, aggravée par les intempéries, et dont ils ne sont en aucun cas responsables.

Dans un courrier au ministre de l’Agriculture, la CR demande la limitation dans le temps de la période de renoncement à 5 ans, afin de ne pas bannir à vie des agriculteurs qui auraient le désir de revenir un jour y exercer leur activité, et dont l’Union européenne pourrait bien avoir besoin à l’avenir pour retrouver son autosuffisance alimentaire.

La FNSEA a demandé dès le début des soutiens à la cessation d’activité et est à ce titre totalement complice de ce démantèlement et de la concentration des outils de production que certains de ses dirigeants avaient déjà préparé dans le cadre de la réforme de la PAC de 1992 avec le Xe Plan.

La Coordination Rurale rappelle que le bon sens paysan, la défense des intérêts des agriculteurs et celle de l’intérêt général supposeraient de batailler pour l’adoption de mesures indispensables pour sauver la production vitale de nourriture (prix rémunérateurs à la production, régulation, exception agriculturelle, etc.) plutôt que se targuer de participer à son démantèlement.