L'info régionale

Réseaux sociaux

Peste aviaire : des mesures disproportionnées

Peste aviaire : des mesures disproportionnées

Top Headlines

Suite à la réunion interministérielle consacrée à la peste aviaire, le Premier ministre a décidé hier de l’extension à tout le territoire national (en dehors des DOM-TOM) des mesures de confinement et de l’interdiction des rassemblements de volailles vivantes. Cette décision entérine les recommandations de l’AFSSA rendues la veille.

Il est certes important en cas d’apparition de foyer de peste aviaire en Afrique, comme le prévoyait l’AFSSA dans son avis du 18 janvier, de mettre en place, dans les zones humides qui attirent les oiseaux migrateurs, le confinement des volailles ainsi qu’une campagne de vaccination pour les canards et oies qu’on ne peut enfermer.
Toutefois, étant donné la performance du réseau de veille sanitaire français, la CR juge l’extension de ces mesures à toute la France disproportionnée et leur mise en œuvre prématurée. L’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), considéré comme expert en ce domaine par l’AFSSA, n’a en outre retenu que 60 départements prioritaires sur les 96 français. Pourquoi donc imposer inutilement à près de 40 autres départements des mesures si contraignantes ?

L’Etat a annoncé qu’il prendrait en charge les frais de vaccination. Mais qu’en est-il des surcoûts engendrés par la claustration et surtout du manque à gagner des producteurs de volailles démarrées, dans l’impossibilité de commercialiser leur production ? La CR réclame des mesures dérogatoires pour ces éleveurs, une information accrue du ministère vers les consommateurs qui continuent de bouder la volaille de manière irrationnelle, ainsi qu’une compensation totale des pertes subies depuis plusieurs mois par les producteurs, dont bon nombre risque de ne pas survivre à cette crise. Enfin, la CR s’étonne que depuis l’apparition des premiers foyers dans le monde il y a 3 ans, les dirigeants aient tardé à activer la recherche de vaccins efficaces pour lutter contre la maladie dans les pays en voie de développement et ainsi protéger la filière avicole en Europe.