L'info régionale

Réseaux sociaux

Les questions porcines dans les commissions

porc

Les questions porcines dans les commissions

Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires : C. LAILLÉ

Les marges des GMS les plus confortables sont réalisées sur la viande porcine et sur la volaille (8 % pour les 2). Pour les produits laitiers elles sont d’environ +0,8 %.
Ces chiffres parlent d’eux-mêmes et doivent servir de base pour une meilleure répartition des marges entre les différents acteurs. Mais l’OFPM se contente d’observer. C’est aux interprofessions de fixer des indicateurs.
La CR interroge les représentants présents : pourquoi de telles marges en porc et en volaille alors que les éleveurs sont en souffrance ? Les représentants GMS sont peu loquaces pour y répondre. Quel jeux jouent les IAA et les coopératives pour ne pas défendre un prix producteur correct et le répercuter ensuite aux GMS ? Réponse des GMS : elles sont mal organisées et trop dispersées !

 

CNOPSAV Porcins : F. TOUSSAINT

Des nouveaux cas de Peste porcine africaine (PPA) sont toujours signalés en Belgique, dont certains en dehors des zones clôturées. Il existe donc un risque de contamination sur notre territoire. La France a demandé l’implantation d’une nouvelle clôture, mais le gouvernement Wallon ne veut pas. Côté français, il est difficilement envisageable d’implanter une clôture dans le massif ardennais. La clôture existante est régulièrement dégradée, surtout dans les zones de plaine. Dans la zone blanche, il ne reste plus beaucoup de sangliers. Bien que les densités restent importantes à l’extérieur de cette zone, la chasse y est fermée, alors que dans d’autres départements (ex. Landes) elle est encore ouverte.

 

Tags :
, ,