L'info régionale

Réseaux sociaux

La ferme des mille vaches : oui à la liberté d’entreprendre, non à la marche forcée vers l’industrialisation!

Jean-Luc ALLAIN Président de la Somme

La ferme des mille vaches : oui à la liberté d’entreprendre, non à la marche forcée vers l’industrialisation!

Le 4 décembre dernier, la ferme des mille vaches de Buigny-Saint-Maclou dans la Somme, a annoncé qu’elle cesserait sa production de lait au 1er janvier 2021. Bien que l’élevage respectait la réglementation sanitaire ainsi que les normes liées au bien-être animal, les éleveurs engagés dans ce projet ont dû faire face à de nombreuses difficultés administratives et polémiques, débouchant sur le boycott de leur exploitation de la part de certaines laiteries françaises. Depuis l’annonce de l’arrêt de la production de lait, certains syndicats et professionnels du secteur regrettent l’échec de ce projet et présentent ce type d’exploitation comme le modèle à suivre, se targuant de sa compétitivité.

À la Coordination Rurale nous sommes pour la liberté d’entreprendre, mais je trouve scandaleux que certains leaders syndicaux tentent encore de nous vendre ce modèle comme LA solution pour le maintien et le développement de l’élevage français.

Beaucoup s’émeuvent de la disparition de la ferme des mille vaches, pourtant, chaque jour, des éleveurs sont obligés de mettre la clef sous la porte dans l’indifférence la plus totale… Il est urgent de soutenir aussi les exploitations à taille humaine ! En plus de permettre un accomplissement personnel pour l’éleveur, ils font notre alimentation, nos territoires, notre culture et notre fierté !

De plus l’échec de ce projet, bien que regrettable, interroge : la société française veut-elle de ce type d’élevage ? Pourquoi comparer si souvent notre agriculture aux modèles allemand et américain, veut-on réellement tendre vers ces modes de production ?

J’ai la conviction que nous ne sauverons pas notre agriculture en participant à une course effrénée à l’industrialisation de nos modèles de production. Il faut rémunérer au juste prix le travail de nos agriculteurs et les protéger d’une concurrence internationale déloyale… Pour cela, la CR milite depuis 30 ans pour l’obtention de l’exception agriculturelle, une considération du marché agricole qui permettrait de sauver nos élevages, et notre souveraineté alimentaire…

Jean-Luc ALLAIN
Président de la CR80

 

Plus d’informations sur l’exception agriculturelle : https://www.coordinationrurale.fr/exception-agriculturelle/