L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR Centre mobilisée pour venir en aide à la filière des gibiers à plumes

faisan gibier à plumes

La CR Centre mobilisée pour venir en aide à la filière des gibiers à plumes

DRAAF, fédérations de chasse, éleveurs de gibiers, syndicats agricoles, banques et Chambres d’agriculture étaient réunis en visioconférence vendredi 8 janvier pour évoquer les difficultés de la filière des gibiers à plumes (faisans, perdrix grises et rouges, canards, etc.). Geneviève De Brach représentait la Coordination Rurale du Centre.

La DRAAF a rappelé que le CVL est la 2e région productrice de gibiers à plumes après les Pays de Loire, représentant 20 % de la production nationale, 150 emplois directs et environ 70 élevages.

Le bilan de la CR concernant cette filière est sans appel : du fait du confinement et de l’interdiction de chasser, les éleveurs de gibiers se trouvent aujourd’hui dans une situation très difficile. Les petites chasses sont maintenues mais les chasses commerciales, au cours desquelles beaucoup d’oiseaux sont lâchés, seront terminées en janvier. Les éleveurs se retrouvent donc avec beaucoup d’oiseaux sur les bras ; des animaux qu’ils doivent nourrir sans savoir ce qu’ils devront en faire dans les semaines à venir. Un producteur confie n’avoir écoulé qu’entre 30 et 40 % de ses animaux.

Point positif : la chasse aux petits gibiers a été prolongée jusqu’au 31 janvier dans les départements 37, 36, 18 (sauf Sologne cynégétique et 28) et jusqu’au 28 février dans les départements du 41 et 45. Malheureusement, c’est bien la chasse aux gros gibiers qui est la plus pratiquée. Sans elle, nos éleveurs de gibiers à plumes ont peu d’espoir d’écouler leurs stocks. De plus, la vente à l’étranger est impossible, les bouchers n’en veulent pas. La grippe aviaire est une menace pour les volières.

« Que vont-ils faire des oiseaux ? Il faut trouver une solution le plus tôt possible pour les éleveurs » a demandé Geneviève De Brach. « La remise dans la nature serait une solution préférable à l’euthanasie que l’on ne souhaite pas mais si l’on doit en arriver à cette solution, il ne faut pas attendre le 28 février, il serait dommage de les nourrir jusque-là pour finalement les abattre ! »

Certains demandent que l’État autorise les éleveurs à remettre dans la nature leurs oiseaux, au titre du repeuplement, mais pour M. Vuitton, président de la FRC, « il ne s’agit pas d’une solution envisageable : on ne peut pas mélanger les sauvages avec les oiseaux d’élevage ! De plus, avec le problème des renards et des sangliers ce n’est pas faisable. L’aspect sanitaire est primordial ».

D’autres, comme Geneviève De Brach, ont proposé que les chasseurs soient incités à chasser le gibiers à plumes jusqu’à la fermeture, et que les dates de prolongation de la chasse soient identiques dans l’ensemble des 6 départements de la région. C’est ce que retiendra le directeur de la DRAAF.

Tags :
,