L'info régionale

Réseaux sociaux

La BFC très touchée par les affaires de chevaux mutilés, la CR se portera partie civile

cheval Haras

La BFC très touchée par les affaires de chevaux mutilés, la CR se portera partie civile

La Bourgogne-Franche-Comté est, depuis cet été, très touchée par les affaires de chevaux mutilés : la Saône-et-Loire et Jura avaient été parmi les premiers départements à constater cette nouvelle vague d’attaques début août, l’Yonne et la Côte-d’Or ensuite. Claire Juillet, secrétaire générale de la CR71 et présidente de la section cheval de la CR, a à ce sujet donné une très bonne interview au site Vice.

Ces attaques inadmissibles ont donné lieu à la visite du Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, le 28 août à la sous-préfecture d’Autun, où la Coordination Rurale de Saône-et-Loire était représentée par son Président Thierry-James Facquer, lui aussi très au fait de ces affaires de par son activité d’attelage.

À la demande de sa section Cheval, la Coordination Rurale a décidé de se porter partie civile dans chacune des enquêtes portant sur la mutilation de chevaux. Le syndicat a entamé des démarches auprès des différents tribunaux en charge de ces affaires sur tout le territoire : Dieppe, Lannion, Mâcon, Roanne, Clermont-Ferrand, Amiens, Le Mans, Lons-le-Saunier, etc.

Pour Claire Juillet, « la multiplication de ces attaques barbares est inadmissible. Nous allons être partie civile dans l’intérêt de tous les éleveurs, qui se lèvent chaque matin avec la peur au ventre. Il faut rapidement retrouver les auteurs de ces exactions pour assurer la sécurité de nos animaux. »

La succession d’actes de cruauté et de barbarie sur des équins suscite une peur croissante auprès des détenteurs d’équidés. En recensant ces affaires et en se portant partie civile, la CR souhaite insister sur le caractère inacceptable de ces attaques et montrer son soutien à l’ensemble des acteurs du secteur équin.