L'info régionale

Réseaux sociaux

Jean-Baptiste Moreau, le seul éleveur de France qui se réjouit du CETA

campagne

Jean-Baptiste Moreau, le seul éleveur de France qui se réjouit du CETA

Entre député et agriculteur inutile de se demander ce qui rémunère le mieux… Jean-Baptiste Moreau, porte-parole du Gouvernent sur les questions agricoles l’a très bien compris, lui qui reçoit aujourd’hui dans son département madame Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada en France, à seulement 2 jours du vote sur la ratification du CETA.

Jean-Baptiste Moreau n’a pas osé traverser la rue le 17 juillet dernier pour rencontrer les éleveurs de la Coordination Rurale qui manifestaient devant l’Assemblée nationale en opposition au CETA. Il sera certainement bien plus à l’aise avec la représentante canadienne pour vanter nos modes de production de viande bovine qui risquent pourtant bientôt de disparaître. « Il a dû mal lire le CETA qu’il défend ardemment ; inutile de faire la promotion de la viande française, puisque c’est les canadiens qui vont fournir notre marché désormais et pas le contraire » ironise Alexandre Armel, responsable de la section Viande de la CR.

La Coordination Rurale est atterrée par l’attitude de ce représentant de la Nation, incapable de comprendre les dangers du CETA. Une ligne de conduite encore plus incompréhensible quand on sait qu’avant ses mandats de président de coopérative puis de député c’est un agriculteur censé connaître la production. En portant la ligne directrice de la majorité il est aujourd’hui le premier à vouloir brader notre agriculture.

La CR a l’espoir que les députés de la majorité prennent conscience des conséquences de leur vote mardi : « Nous avons déjà ouvert un front avec quelques députés LREM qui ont déclaré voter contre ou s’abstenir, d’ici mardi, nous espérons en convaincre d’autres. Si Jean-Baptiste Moreau persiste à juger ce traité gagnant-gagnant, c’est qu’il n’a rien compris et que les agriculteurs ne doivent rien attendre de lui.» conclut Bernard Lannes, président de la CR.