L'info régionale

Réseaux sociaux

Il a dit, elle a dit…

Il a dit, elle a dit…

xb2-1A la CR, tous nos représentants sont agriculteurs et vivent de leur ferme. Ils savent, comme tous les travailleurs de la terre, que tout produit agricole est le fruit de longues heures de travail, le fruit de nos terroirs, de nos savoir-faire, etc. Oui, il a déjà une valeur quand il sort de notre ferme ! Pour la FNSEA, la valeur « travail » n’existerait-elle plus ? A la CR, nous lui accordons une grande valeur qui mérite un prix qui lui corresponde et qui nous rende notre dignité.

 

 

A la CR, nous estimons que chaque agriculteur est un chef d’entreprise et qu’un syndicat doit le défendre quels que soient ses choix. Nous n’avons pas à déterminer la taille de sa ferme.
Laissons chaque agriculteur choisir d’avoir la taille de ferme qu’il juge adéquate.
Et quand on veut de telles fermes  c’est qu’on veut aussi supprimer celles qui sont plus petites. Quelle honte !
Par ailleurs, la résistance des fermes familiales face à celles qui ont fortement investi a largement été démontrée. Tout ce qui brille n’est pas d’or…

 

 

A la CR, nous militons pour la régulation des marchés permettant un prix rémunérateur pour les producteurs !

Et même pour une exception agriculturelle à l’Organisation mondiale du commerce !

Nous sommes pour une agriculture européenne protégée sur son marché. De nombreux pays considèrent leur agriculture comme un secteur stratégique en raison de l’arme alimentaire. Des barrières tarifaires et non tarifaires existent partout, sauf en Europe ! Arrêtons de laver plus blanc que blanc et de croire encore au père Noël.

 

 

A la CR, nous militons pour des prix rémunérateurs, incluant donc les coûts de production et la rémunération du travail de l’éleveur !

Produire plus ? Pour d’hypothétiques marchés dans des pays qui visent l’autosuffisance alimentaire à court terme ? Pour concourir sur un marché international face à des géants qui n’ont pas les mêmes contraintes sociales, fiscales, environnementales que nous ? Pour inonder les pays en voie de développement et tuer les agriculteurs locaux ?
Moins cher ? Nous sommes déjà sous les coûts de production, Xavier… Des prix rémunérateurs pour les producteurs, vite !