L'info régionale

Réseaux sociaux

Femme rurale …

Femme rurale …

En ce lendemain de journée internationale de la femme rurale, nous avons posé 3 questions à Geneviève de Brach, éleveuse dans le Cher.

Pouvez-vous, nous expliquer votre parcours, comment êtes-vous devenue agricultrice ?

J’ai un Bac +4 et j’ai été professeure dans une première vie. En 1994, j’ai repris l’exploitation familiale suite à la maladie de mon père. En 2004, je suis devenue cheffe d’une exploitation polyculture élevage : équins, bovins et céréales. Aujourd’hui, j’ai un salarié qui travaille avec moi.

J’ai suivi beaucoup de formations avec la FDGEDA du Cher.

En tant que femme, avez-vous rencontré des difficultés particulières dans l’univers agricole?

Mes principales difficultés sont liées au matériel agricole. Mon plus gros problème c’est la force ! Pas dans l’élevage, mais dans les céréales.

Dans les bovins et équins il faut de la finesse, ne pas y aller en force. Il faut trouver des moyens détournés et être rusée. Par contre, les constructeurs de matériels agricoles devraient penser à développer des outils plus simples à atteler par exemple…

Dans les groupes de formation, j’ai été bien accueillie. Mais il est vrai, que mes terres sont difficiles et dans certains groupes d’agriculteurs, je n’ai pas été prise au sérieux. En effet, j’ai repris les biens de ma famille et en plus je suis une femme… Il ne faut pas se rater, on n’a pas le droit à l’erreur. Il faut s’accrocher !

Qu’est-ce que le syndicalisme représente pour vous ?

Retrouver des agriculteurs pour échanger et discuter des difficultés rencontrées, c’est une vraie richesse et c’est très enrichissant. Je suis engagée depuis 2004, c’est pourquoi j’ai assez de recul pour me rendre compte que cela m’a beaucoup apporté.

Il faut trouver sa place ! Au début, pour une femme c’est le double d’efforts, mais même pour les hommes dans l’agriculture aujourd’hui c’est très complexe et c’est une remise en cause tous les jours !

Les femmes ont à mon sens un rôle à jouer dans l’agriculture de demain et ne peuvent qu’apporter une nouvelle vision de notre métier.

Retrouvez l’article de la CR

Retrouvez notre infographie et quelques unes de nos propositions