L'info régionale

Réseaux sociaux

AG de la CR24-MP : tuberculose bovine, impact de la PAC et Safer

AG de la CR24-MP : tuberculose bovine, impact de la PAC et Safer

La Coordination Rurale de Dordogne – Mouvement Paysan a tenu son Assemblée Générale le lundi 12 mai à Coulounieix Chamiers. La tuberculose bovine, l’impact de la nouvelle PAC pour les éleveurs et la Safer ont été abordés.

Tuberculose bovine

Christian Laloi (cf photo), éleveur de bovins viande en Charente, siègeant au Comité National de la Tuberculose bovine, est venu parler des mesures à prendre pour lutter contre ce fléau. En Dordogne, département le plus touché de France avec 32 foyers découverts en 2013, le Préfet a accordé le droit de tuer 2 000 blaireaux en 2014.
La CR24-MP trouve cette mesure insuffisante et demande :
– des indemnisations à hauteur des pertes endurées par les éleveurs,
– une prise de conscience des politiques sur le risque de cette maladie,
– des recherches plus poussées sur la provenance de la tuberculose.

Impact de la nouvelle PAC

La nouvelle PAC met un coup de massue de 20 % sur les aides. On parle de convergence entre productions, mais il ne s’agit que d’un effet d’annonce, toutes les filières verront leur DPU rabotés. La France, grande perdante, va devoir partager son enveloppe avec les autres pays européens. Pour l’instant nous n’avons aucune visibilité pour les aides 2015. Les aides compensatoires à la baisse des prix, mises en place avec la PAC, se transforment en aides environnementales ! Les Conseils Régionaux ont désormais les budgets entre leurs mains. Il faudra être vigilant quant-à leur utilisation.

La CR était la seule a s’être élevée contre le couplage des aides pour la filière viande annoncé par S. Le Foll au dernier sommet de l’élevage de Cournon. La suite nous a hélas donné raison : on parle de 190€ de PMTVA pour les 40 premières vaches mais au delà les primes ne seront plus que de 70 à 90 € par vache. La solution passe par la transparence des GAEC, mais l’enveloppe attribuée n’est pas extensible et face à la prolifération des GAEC, des rabotages d’enveloppe sont à prévoir. La CR s’est positionnée pour le découplage total qui aurait pu inciter les éleveurs à produire ! Mais la coopération et l’industrie ont fait pression pour le couplage des aides à la production et poussent à toujours plus de concentration et de production. Il faut se battre pour que la compensation de la chute des aides passe par une augmentation des prix !

Safer

Quelques chifres concernant l’activité de la Safer Garonne-Périgord en 2013 :
* 362 acquisitions pour une surface de 2585 ha,
* 88% des surfaces acquises à l’amiable,
* 436 rétrocessions pour une surface de 2605 ha,
* 9411ha gérés par convention de mises à dispositions (CMD)
auprès de 820 propriétaires et de 1083 agriculteurs.

La CR24-MP demande de :
– recadrer la mission 1ère d’intérêt général de la Safer et de ne pas élargir son droit de préemption,
– clarifier le rôle de la FNSafer et d’adopter des règles de déontologie,
– réorganiser la Safer au niveau régional avec la refonte en une seule et même structure des Safer Aquitaine-Atlantique et Garonne Périgord,
– mettre fin à l’avantage fiscal qui pénalise les collectivités locales (perte des droits de mutation).