Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

L'info régionale


Liens rapides


Réseaux sociaux

Jeunes

Présente sur tout le territoire, la section Jeunes de la Coordination Rurale regroupe des jeunes installés motivés, volontaires et passionnés. Les jeunes de la CR se battent notamment pour une équité entre installés aidés et non aidés, une simplification du parcours à l’installation, un cautionnement des prêts à l’installation ou encore la suppression du critère d’âge pour l’obtention des aides à l’installation.

Sa logique est simple : des prix rémunérateurs = des installations viables = un métier attractif !

L’enseignement agricole est également l’une des priorités de la section : adapter les formations agricoles aux besoins des futurs agriculteurs, faciliter l’accès à l’apprentissage, promouvoir la formation de terrain, etc.

Sur le terrain, les jeunes de la CR se déplacent dans les lycées agricoles pour parler des combats de la section et pour présenter le syndicat aux futurs installés. Dans les départements, certains sont intégrés avec leurs aînés au sein des Conseils d’administration et représentent leur syndicat départemental dans les instances liées à l’installation.

Au niveau national, la section Jeunes défend ses positions dans les différentes instances telles que le Comité National Installation Transmission, le Conseil National de l’Enseignement Agricole, les CNS et CPC (commissions compétentes pour l’évolution des référentiels des diplômes agricoles).

Toute l'actu concernant les jeunes
Toute l'actu syndicale concernant les jeunes
Tout les portraits des jeunes

Revue de presse

Nos positions

Pour une installation libre et réussie !

Le dispositif actuel d’aide à l’installation montre ses limites :

  • le renouvellement des générations n’est pas au rendez-vous, et la population agricole diminue chaque année un peu plus,
  • de plus en plus de jeunes de moins de 40 ans font le choix d’une installation non aidée,
  • les nouveaux agriculteurs de plus de 40 ans sont au mieux, absents des statistiques, au pire oubliés de l’ensemble de la profession.

A cela plusieurs raisons, dont la première, évidente, est que la Politique Agricole Commune ne garantit plus une juste rémunération de nos produits.
La seconde, un dispositif d’accompagnement restrictif, où une profession impose à ses futurs pairs des contraintes telles qu’aucune autre n’a osé les faire : toujours plus de diplômes, de stages obligatoires, de suivi post installation… Mais, soyons réalistes : aujourd’hui ces aides n’ont plus aucune commune mesure avec les montants nécessaires à l’entrée dans le métier.

A la section jeunes de la CR, nous voulons de vraies aides à l’installations, réellement accessibles au plus grand nombre.
Le monde agricole doit se considérer en situation d’urgence : sans mesures rapides et efficace, l’érosion de notre profession se poursuivra.
Il faut donc aussi cesser de discriminer les installés sans aides : quel que soit leur âge, ils participent au renouvellement de la profession. Notre seul objectif doit être d’améliorer le dispositif pour les inciter à y souscrire.

Pour les aides à l’installation, il faut :

SIMPLIFIER

  • Revoir critère d’âge,
  • Prendre en compte des formations pratiques et de l’expérience
  • Limiter le PPP au stage 21h pour tous les titulaires d’une diplôme de niveau IV
  • Assouplir les conditions du suivi et d’engagement (Plan d’entreprise simplifié, adaptabilité),
  • Premettre une meilleure prise en compte le statut du pluriactif.

INCITER

  • DJA unique, revalorisée en zone défavorisée,
  • Cautionnement par l’État des prêts liés à l’installation,
  • Choix d’utilisation de l’enveloppe bonification : bonification des prêts / subvention sur la trésorerie d’un montant équivalent
Le parcours à l'installation
L'enseignement agricole

La formation agricole est primordiale pour notre métier : elle prépare les jeunes, et donne accès à certaines aides à l’installation.

Pour la CR, elle doit privilégier l’enseignement « par le geste » et donner aux jeunes les clefs dont ils auront besoin pour devenir de véritables professionnels autonomes.

Elle est également une porte d’entrée pour les adultes en reconversion professionnelle et a su s’adapter à ces profils, en leur proposant des parcours spécifiques, et en mettant en place des dispositifs de validation des Acquis et de l’Expérience.

Dans le cadre de la représentation agricole, la section Jeunes de la CR s’implique dans toutes les commissions possibles liées à l’enseignement agricole : le Conseil National de l’Enseignement Agricole (CNEA), le Conseil National Spécialisé, la Commission Professionnelle Consultative « métiers de l’agriculture, de l’agro-industrie et de l’espace rural » (CPC) qui sont en charge de l’évolution des référentiels de formation et de leur adaptation au métier d’agriculteur.

Parce que la formation est une des priorités de notre section, nous avons désigné un responsable du dossier enseignement agricole :

Cyril Valette

Contactez Cyril Valette
Vous voulez devenir agriculteur et recherchez une formation ?
  • De nombreuses formations préparent au métier d’agriculteur.
  • Quel que soit votre âge, votre profil, vous pouvez entreprendre une formation en agriculture ou entrer dans un processus de Validation des Acquis et de l’Expérience.
Pour mieux connaître l’enseignement agricole, retrouvez ici :

 

Vous recherchez une formation, un établissement, ces sites vous seront utiles :
L'apprentissage

En agriculture, les formations en apprentissage sont nombreuses et permettent aux jeunes qui s’engagent dans cette voie de concilier l’acquisition de diplômes, de compétences de terrain et le souhait de débuter une vie professionnelle.

Les diplômés de la voie de l’apprentissage sont particulièrement reconnus dans le secteur agricole ce qui favorise leur insertion professionnelle. Pour les futurs agriculteurs, cette voie présente également l’avantage de pouvoir justifier  d’une expérience pratique.

La réussite d’un apprentissage découle bien sûr de la motivation du jeune, mais aussi des capacités de transmission des savoirs du maître d’apprentissage, et du relationnel qui pourra se tisser entre le jeune, son entreprise et l’établissement de formation. Ces établissements, que vous soyez apprenti ou exploitant, peuvent vous aider à la mise en œuvre concrète de votre projet, il ne faut pas hésiter à les contacter. Pour les retrouver, consultez ci-dessus notre page sur l’enseignement agricole.

Vous souhaitez devenir apprenti en agriculture :

 

Un certain nombre d’aides financières sont accessibles aux jeunes apprentis :

Votre centre de formation pourra vous renseigner et vous accompagner dans les démarches pour les obtenir.

 

Vous souhaitez devenir maître d’apprentissage ?

Tout chef d’entreprise peut devenir maître d’apprentissage à condition :

  • d’être détenteur d’un diplôme de niveau équivalent ou supérieur à celui préparé par l’apprenti et disposer de 3 années d’expérience professionnelle ou
  • disposer de 5 années d’expérience professionnelle, en qualité de chef d’exploitation.

Infos règlementaires :
L’accueil d’apprentis, d’autant plus s’il s’agit de jeunes mineurs, nécessite un certain nombre de démarches obligatoires, dont certaines déjà effectuées si vous êtes employeur de main d’œuvre :

  • votre entreprise doit disposer d’un Document Unique d’Évaluation des Risques à jour,
  • si le jeune est mineur, un certain nombre de travaux sont strictement interdits, d’autres soumis à dérogation, vous en trouverez le détail dans cette notice d’information (lien). La déclaration de dérogation d’une durée de validité de 3 ans (la récente réforme a transformé la demande en simple déclaration), doit être transmise à la DIRECCTE dont vous dépendez. Le centre de formation ou la chambre d’agriculture peuvent vous accompagner dans l’élaboration de votre déclaration.

Attention, le jeune en alternance est sous la responsabilité du chef d’entreprise, qui se doit de lui transmettre toutes les informations et formations nécessaires concernant les risques et sa sécurité (vous pouvez retrouver ici un exemple concret, la conduite de tracteur par un mineur, développé par notre service juridique).

Par contre, si vous craignez des périodes de plus faible activité, sachez qu’en accord avec le centre de formation et le jeune, vous aurez la possibilité d’établir des conventions de mise à disposition avec une autre exploitation.

Aides à l’accueil d’apprentis :
Pour aider les entreprises à accueillir des apprentis, un certain nombre de mesures ont été mises en place :

  • Exonérations de charges salariales,
  • Aide TPE Jeunes apprentis (pour les apprentis de moins de 18 ans),
  • Prime régionale à l’apprentissage,
  • Crédit d’impôt

Retrouvez toutes les informations ici

Contact Lycées

Formation jeunesN’hésitez pas à contacter nos équipes locales, qui peuvent organiser pour les établissements de formation :

  • Des visites d’exploitation,
  • Des interventions thématiques (La Pac, le syndicalisme agricole…),
  • L’organisation de réunions d’information.

Pour toute demande, contactez notre animatrice au 06 80 47 98 49

Le responsable de section

Joris-Miachon

Joris MIACHON

Arboriculteur dans la Drôme

Votre animatrice de section

Fabienne CHARDES

 

858 chemin des Troupilières
69360 Communay
Tél : 09 64 26 57 90
Mobile : 06 80 47 98 49

Contactez-nous
Vous souhaitez adhérer à la Coordination Rurale ?

Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.