L'info régionale

Réseaux sociaux

Section Lait : retour sur une année de combats syndicaux

Section Lait : retour sur une année de combats syndicaux

La section Lait de la Coordination Rurale œuvre au quotidien à la défense des productrices et producteurs de lait sur l’ensemble du territoire. Dans quelques jours se termine l’année 2021 et l’heure est au bilan des principaux combats menés par la section en faveur de l’élevage laitier.

 

Comptage des cellules somatiques du lait

La qualité du lait est une priorité pour les éleveurs français qui respectent chaque jour des normes de production coercitives. À l’occasion de l’application du nouvel étalon de comptage cellulaire début avril, la Coordination Rurale a réalisé ses propres analyses. Avec un double échantillonnage du même lait envoyé dans un laboratoire français et un laboratoire belge, il a été constaté que les résultats du laboratoire belge comptaient en moyenne 21 % de cellules somatiques en moins par rapport au laboratoire français ! Cette différence implique que les éleveurs français aient été défavorisés par rapport à leurs voisins européens ! La CR a à cet effet contacté la Commissaire européenne à la concurrence, ainsi que le ministre de l’Agriculture et les parlementaires français pour demander réparation. Ces courriers étant restés lettre morte, la CR continue désormais ses investigations sur le plan juridique.

Lien vers l’article

Les éleveurs laitiers français ne touchent que 1,24 euro par heure travaillée

Comme lors de chacune de ses publications, l’étude sur les coûts de production publiée par l’European Milk Board alarme sur la situation des éleveurs laitiers. La nouvelle étude s’est penchée sur le revenu : les éleveurs laitiers français ne gagnaient en moyenne que 1,24 euro par heure travaillée entre 2015 et 2019 ! Cette étude a été présentée par les représentants de la Coordination Rurale aux parlementaires et remis au ministre de l’Agriculture lors du Space qui s’est tenu à Rennes début septembre.

Lien vers l’article

Lactalis, le mépris à tout prix

En mars, la section Lait a dénoncé le retrait de l’origine géographique des produits laitiers conduit par Lactalis. Pour la Coordination Rurale, tous les produits sans exception doivent mentionner l’origine des ingrédients qui les composent, qu’importe qu’ils soient frais ou transformés et sans limite de seuil.

Lien vers l’article

Colloque OPL en Savoie : la méthanisation au cœur des débats

La méthanisation était au cœur des débats de la treizième édition du colloque de l’OPL, qui a eu lieu cette année en Haute-Savoie. Ce sujet cristallise les débats entre « pro » et « anti », et l’intervention de l’Institut Solagro a permis de répondre aux réticences des participants sur le développement quelques fois incontrôlé du nombre de méthaniseurs dans certaines régions, mais aussi de la taille des unités de méthanisation. L’intervenant a ainsi pu rappeler que les projets de méthanisation doivent être adaptés aux ressources disponibles sur l’exploitation afin de ne pas être surdimensionnés. La Coordination Rurale prône, de son côté, le développement d’unités de méthanisation à l’échelle de l’exploitation plutôt que les grands projets collectifs qui utilisent de manière plus importante les couverts végétaux et la biomasse.
Plus de 90 participants, dont de nombreux jeunes et futurs éleveurs, ont activement pris part aux échanges de cette journée.

Lien vers l’article

Crise du lait bio : la régulation comme seule option

Avec un surplus de lait bio de l’ordre de 250 millions de litres de lait, la filière laitière biologique subit sa première grande crise structurelle, conséquence d’une politique libérale à l’égard du bio et d’un recul de la consommation. Dans un courrier adressé à Maud Faipoux, conseillère agriculture du Premier ministre, la CR demande, en plus d’un soutien direct aux producteurs, que des campagnes promotionnelles soient mise en place en faveur des produits laitiers issus de l’agriculture biologique. La CR appelle également le gouvernement à inciter les responsables de restaurants collectifs publics à favoriser les produits laitiers biologiques pour soutenir la filière. En effet, au lieu de déclasser du lait bio vers le conventionnel, faisons en sorte de l’orienter vers les débouchés prévus par la loi. De plus, à l’instar de la mesure ayant été mise en œuvre par le CNIEL en plein cœur des confinements de l’année 2020, la CR demande qu’une mesure d’incitation à la baisse de la production soit adoptée sans attendre la mise à l’herbe des vaches laitières au printemps prochain.

Lien vers l’article