L'info régionale

Réseaux sociaux

Retraites des conjoints collaborateurs : le long processus prendra-t-il fin en décembre ?

Retraites des conjoints collaborateurs : le long processus prendra-t-il fin en décembre ?

Alors que le principe d’une retraite minimum d’au moins 85 % du SMIC a été voté à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 2 février 2017 il ne sera effectif qu’en novembre 2021… En parallèle, nous sommes dans l’attente d’une mise à l’ordre du jour au Sénat de la proposition de loi visant à revaloriser les petites retraites des agriculteurs adoptée le 17 juin dernier par l’Assemblée nationale. Les sections Agricultrices et Retraités de la Coordination Rurale ont écrit à tous les sénateurs pour leur rappeler l’importance de cette loi. (courrier à lire ici)

D’après nos sources, cette proposition de loi devrait passer entre les mains de nos sénateurs en décembre prochain. « Nous espérons que les sénateurs ne modifient pas la proposition afin qu’elle puisse être applicable le plus rapidement possible, dès le 1er janvier 2022, si possible » explique Natacha Guillemet, responsable de la section Agricultrices, « c’est un changement qui concernerait près de 200 000 personnes, dont une grande partie sont des femmes. La précarité reste bien présente et les 100 euros mensuels ne seront qu’une bouffée d’oxygène, mais c’est un acquis qu’il ne faut pas négliger. Nous continuons à militer pour que les aides sociales soient suffisantes pour le monde agricole et surtout pour une meilleure parité homme/femme. »

Concrètement, si cette proposition de loi est votée sans modification par le Sénat, elle devrait permettre une augmentation moyenne des pensions de 100 euros mensuels pour environ 210 000 conjoints et aides. Une première étape a été franchie avec la revalorisation des retraites des chefs d’exploitation de 75 % à 85 % du SMIC net agricole en juin dernier. Cette deuxième étape concerne plus particulièrement les conjoints collaborateurs, notamment les femmes et les aidants familiaux qui sont les enfants, les frères, les sœurs des chefs d’exploitation.

« Nous espérons que notre courrier portera ses fruits et que 2022 commencera sous de bons auspices pour ces femmes et ces hommes qui ont travaillé d’arrache-pied sur les exploitations. Je pense tout particulièrement à toutes ces femmes qui ont tout donné, se dévouant corps et âme pour aider leur mari sur la ferme tout en s’occupant des enfants et de la maison. Christine Delphy disait « Il y a plus inconnu que le Soldat inconnu, sa femme », en agriculture, c’est la même chose. Il est temps que les choses changent au nom de l’équité et de la reconnaissance du travail accompli. Comme nous le disons à la Coordination Rurale, il faut exister pour soi, se protéger pour l’avenir et percevoir la valeur de son travail » conclut Natacha Guillemet.