Face aux mobilisations des agriculteurs ces derniers jours, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a annoncé la mise en place d’un dispositif d’aide conjoncturelle et structurelle de l’État face à la crise viticole pour les bassins viticoles du grand croissant sud-ouest, sud-est et sud de la vallée du Rhône.

Les mesures de soutien conjoncturel d’urgence et un appui structurel d’ordre réglementaire et financier ont été renforcés :
– mise en place immédiate d’un fonds d’urgence de 80 millions d’euros pour les viticulteurs avec des difficultés de trésoreries générées par de nombreux aléas.
Le mise en œuvre sera gérée par les préfectures, accessible dès le 5 février pour que les premiers paiements arrivent avant le Salon International de l’Agriculture.
– un appui structurel de l’État à hauteur de 150 millions d’euros en complément des crédits du programme national viti-vinicole (OCM) pour mettre en œuvre une restructuration différée, comprenant une option d’arrachage « sans replantation » en vue d’une diversification agricole, tout en assurant la continuité des autres actions du programme national d’aide. Cela permettra aux viticulteurs qui prennent la décision d’arrêter cette production, de rester dans l’activité agricole en investissant dans d’autres productions agricoles, adaptées aux territoires et à leur climat.

Dans la même catégorie

Viticulture
Porcs
Fruits et Légumes
Fruits et Légumes