L'info régionale

Réseaux sociaux

Les dérives de la coopération

Les dérives de la coopération

L’affaire de la viande de cheval retrouvée dans des plats cuisinés mentionnant « viande de boeuf » sur l’emballage, met en lumière des dysfonctionnements qui hélas se multiplient dans le système coopératif.
La Coordination Rurale s’inquiète de ces agissements et tire la sonnette d’alarme avant que ces graves dérives, certes encore isolées, ne deviennent la norme.

Outre l’affaire Spanghero – Lur Beri, d’autres exemples inquiétants !

 
2013 : 8 coopératives porcines sont condamnées pour entente illicite visant à faire baisser les prix du porc payés aux producteurs (voir ici).
 
2013 : Le tribunal de Toulouse juge « critiquables » les opérations d’adhésions syndicales forcées organisées par des coopératives (voir ici).
 
2012 : Deux coopératives, Arterris et Axereal, veulent créer un géant du blé dur. Ce quasi monopole étouffera la concurrence et permettra au grand groupe d’ imposer ses prix aux producteurs (voir ici).
 
2012 : Des coopératives céréalières disposant de minoteries à travers leur participation dans NutriXo sont condamnées pour entente illicite sur le prix de la farine (voir ici).
 
2012 : Le groupe coopératif IN VIVO est condamné par la justice belge pour avoir corrompu un fonctionnaire européen afin d’obtenir des informations confidentielles (voir ici).
 

Remettons les coopératives au service des agriculteurs !

Pour la CR, il est urgent de :

  • Rendre les coopératives aux agriculteurs. Les agriculteurs ne veulent plus être de simples fournisseurs de matières premières à bas prix !
  • Exercer un véritable contrôle sur l’activité et les comptes des coopératives à travers un organisme totalement indépendant, sous l’égide de l’Etat. Le Haut Conseil à la Coopération chargé aujourd’hui de ce contrôle est fermé au pluralisme syndical.
  • Rendre une taille humaine aux coopératives. La CR entend le système coopératif comme un outil collectif et mutualiste d’amélioration des revenus des agriculteurs adhérents. Elle tire la sonnette d’alarme face à Coop de France qui prône de moins en moins de coopératives, toujours plus grandes, qui se développent à l’international. L’objectif qu’ils poursuivent, à savoir augmenter leur profit en trouvant des matières premières toujours moins chères au détriment des adhérents, ne devrait pas être le leur.

La CR soutient un système coopératif sain  fonctionnant par et pour ses adhérents.

Tags :