En l’absence d’un vote à majorité qualifiée, la Commission européenne a tranché à la place des États membres et va renouveler l’autorisation du glyphosate (dont l’autorisation expire le 15 décembre) pour une durée de 10 ans.

Pour la Coordination Rurale (CR), c’est la bonne décision à prendre.

Toutefois, si la Commission européenne autorise le renouvellement du glyphosate au niveau européen, les autorisations nationales devront être prises individuellement par chaque État membre. La CR espère, qu’après l’absence de vote par le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire en faveur du renouvellement, qu’aucune mesure de surtransposition ne soit prise.

Il serait inacceptable que la France introduise une nouvelle distorsion de concurrence intraeuropéenne (à l’image des néonicontinoïdes par exemple).

Le glyphosate est un allié utile à l’agriculture de conservation des sols et dans la lutte contre le changement climatique. De plus, il ne faut pas confondre danger et risque ; le glyphosate n’étant pas utilisé sur les cultures avant récolte en France, il n’y a pas de risque de résidus dans les denrées alimentaires brutes.

La CR l’affirme à nouveau : le maintien de cette matière active est indispensable pour la survie de l’agriculture et de notre souveraineté alimentaire.

Dans la même catégorie

L'actualité
L'actualité
L'actualité
Économie