Demain sera discutée à l’Assemblée nationale une proposition de résolution relative à l’accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur. Elle s’inscrit en réponse à la volonté de la Commission européenne de ratifier l’accord avec le Mercosur. Cette résolution demande au Gouvernement de marquer son refus quant à la signature de l’accord et de conditionner tout accord futur entre l’Union européenne et le Mercosur au respect de l’Accord de Paris et au respect des normes sanitaires et environnementales de l’Union européenne. La Coordination Rurale soutient cette résolution qu’elle espère voir voter demain.

Alors qu’Emmanuel Macron avait souligné ne pas souhaiter de ratification sans clauses miroirs, la position de la France dans les instances européennes n’est toujours pas claire. A Paris et à Bruxelles, c’est donc la politique du deux poids deux mesures qui règne. Cette proposition trans-partisane ne vise donc qu’à mettre en œuvre les propos du Président de la République.

Les agriculteurs, de même que la santé des consommateurs, seront toujours les parents pauvres des échanges commerciaux. Aussi, il ne s’agit pas d’apparaître déloyal dans les relations commerciales mais de rééquilibrer les échanges pour protéger la santé du consommateur et l’avenir du secteur agricole français !

On s’interroge aussi sur la façon dont sera ratifié cet accord puisque la Commission vise un «  découpage » qui pourrait lui permettre de contourner le vote à l’unanimité et le vote par les Parlements nationaux.

Dans la même catégorie

Économie
Économie
Bio
Économie