L'info régionale

Réseaux sociaux

Et maintenant qu’allons-nous faire ?

question

Et maintenant qu’allons-nous faire ?

Il en va des promesses comme des feuilles à l’approche de l’automne. Un simple coup de vent et elles s’envolent. Malgré les efforts des familles de l’horticulture et de l’interprofession Val’hor, la promesse ministérielle d’aider une filière en grave difficulté, va voir ces effets s’envoler comme de simple feuilles mortes.

Alors même que les professionnels et l’interprofession avaient élaborés des critères stables, permettant d’aider un maximum de producteurs contraints de jeter leur production durant le confinement, l’administration peaufine, estime, bricole. Un peu plus de période de référence par ici, un peu moins de franchise par là.

Les études menées estiment que 4 % des producteurs ont cessé leur activité à cause du Covid-19 (soit environ 132 exploitations) et prévoient que 7 % disparaîtront d’ici la fin de l’année (soit environ 222 entreprises). L’aide, quant à elle, ne sera versée au mieux qu’à la toute fin du 1er semestre 2021. Si l’on voulait éviter de verser la totalité de l’enveloppe on ne s’y prendrait pas autrement.

La Coordination Rurale et l’UNIPHOR s’inquiètent des tergiversations administratives. Un véritable plan « Marshall » est nécessaire pour sauver les dernières entreprises de la filière (3 000). Malgré l’urgence et les fermetures annoncées, nous déplorons la nonchalance des officines.

Tags :