L'info régionale

Réseaux sociaux

Dossier – Secteur laitier en France et en Europe : du business des industriels à la faillite des producteurs

Dossier – Secteur laitier en France et en Europe : du business des industriels à la faillite des producteurs

Le secteur laitier s’avère être un secteur stratégique puisqu’il a justifié un peu partout dans le monde, pendant de nombreuses années, l’encadrement de la production avec en parallèle la croissance des échanges internationaux.

L’Europe, grande responsable de la surproduction mondiale

La fin de la régulation de la production laitière en Australie, en Suisse, puis en Europe et bientôt au Canada s’est alors opérée, dictée par l’OMC, dans une économie de plus en plus mondialisée. Ces dernières années, elle a contribué à restructurer le paysage laitier mondial. Cette restructuration risque encore de s’accentuer avec la signature des traités de libre-échange impliquant les produits laitiers.

Sous prétexte de perspectives optimistes de débouchés à l’international mais non vérifiées, la production se développe inexorablement. Aujourd’hui, les excédents continuent de s’accumuler générant en corollaire une guerre des prix impitoyable qui est préjudiciable pour les producteurs.

L’Europe en porte une large part de responsabilités. Et la France, quant à elle, ne semble plus porter son leadership, avec des craintes légitimes qui l’obligent à trouver la politique la plus efficace avant que la situation ne soit irréversible.

Des solutions existent pourtant

Pour l’Organisation des Producteurs de Lait (OPL) de la Coordination Rurale, le secteur laitier européen peut reprendre son destin en main. Cela n’aura lieu qu’à condition d’oser mettre en œuvre des solutions de bon sens telles que la régulation, une PAC protectrice, des organisations de producteurs efficaces ou encore l’exception agriculturelle. De plus, l’Union européenne est un acteur important du commerce mondial des produits laitiers. Ainsi la situation des producteurs français est directement dépendante des grands équilibres mondiaux. Une sécheresse, une crise sanitaire ou encore une décision politique à l’autre bout du monde peuvent pousser à la faillite de bon nombre d’éleveurs en France, comme partout dans le monde. Par conséquent, une vision prospective du secteur laitier national et européen doit obligatoirement s’appuyer sur une analyse, non seulement des marchés mondiaux, mais aussi de la situation des producteurs d’autres continents.

Il ne faut cependant pas croire que l’avenir de la production laitière échappe totalement aux producteurs et aux responsables politiques européens. Quels que soient les évènements chez les autres grands producteurs de lait, mais aussi chez les grands bassins de consommation, la CR est persuadée que les producteurs européens gardent leur destin en main.

Un dossier transmis aux pouvoirs publics

Dans ce contexte, la Coordination Rurale a rédigé un dossier faisant état de la situation mondiale, européenne et française. Ce dossier a été remis à de nombreux responsables politiques afin de les alerter sur l’urgence dans laquelle se trouvent les éleveurs laitiers.

 

Le dossier complet est à retrouver ici.