L'info régionale

Réseaux sociaux

Ceta : qu’en pense la députée Danièle Hérin ?

CR11 députée Hérin

Ceta : qu’en pense la députée Danièle Hérin ?

Le 4 octobre 2019, les éleveurs de la CR11 ont rencontré Danièle Hérin, députée de la 1re circonscription de l’Aude, au sujet du Ceta.

Après un état des lieux des filières bovin lait et viande du département, Jean-Marc Coxtet, éleveur en bovins lait, a expliqué l’impact du déclassement, à tort, de la Piège des zones défavorisées. Expliquant son projet de photovoltaïque soutenu par la CR11, il a proposé que ces projets de photovoltaïque de plein champ soient présentés aux éleveurs pour maintenir une activité tout en limitant l’érosion des sols.

Le Ceta, un accord néfaste pour l’élevage et l’environnement

La CR11 a mis l’accent sur le non-respect du principe de précaution. Il ne faut pas oublier que des élevages canadiens utilisent des hormones et des farines animales !

Insistant sur les différences de normes entre le Canada et la France, Myriam Collignon, éleveuse en bovins viande, a soulevé la question de la santé des consommateurs et notamment des enfants dans le cadre de la restauration scolaire : « Comment assurer la traçabilité de ces viandes importées afin qu’elles ne se retrouvent pas dans les assiettes de nos enfants ? ».

Madame Hérin a répondu qu’elle souhaite s’engager dans l’approvisionnement en viandes locales dans les établissements scolaires du département. Elle estime écarter ainsi le risque de retrouver des viandes importées dans les repas servis aux enfants.

Les éleveurs ont également souligné l’incohérence, d’un point de vue environnemental, de l’importation de viandes en provenance d’un autre continent. A l’heure où l’on impose de plus en plus de normes environnementales aux agriculteurs, pourquoi importer de la viande alors que la France en produit ? N’y a-t-il pas là une aberration ?

La députée s’est voulue rassurante en expliquant que les quantités de viande importées seraient faibles et que concernant le Mercosur, elle s’opposerait à sa ratification. Or, ces importations vont avoir un impact sur l’ensemble des prix à la production ! Rappelons que ce traité de libre-échange menace 30 000 élevages. Donc 30 000 emplois directs et des centaines de milliers d’emplois indirects !

La CR11 ne peut que constater, qu’une fois de plus, l’agriculture sert de monnaie d’échange dans les accords commerciaux mondiaux. Les agriculteurs sont sacrifiés au profit des industries.

Aide aux éleveurs frappés par la sécheresse

Enfin, la rencontre s’est orientée sur la sécheresse qui touche les éleveurs du département. L’autorisation de fauchage des jachères est intervenue tardivement et n’a pas permis pas une valorisation de ces surfaces. Madame Hérin a proposé que la CR11 adresse un courrier aux députés du département afin qu’ils puissent appuyer ces demandes et obtenir une réponse plus rapide.

La CR 11 remercie Madame Hérin pour son accueil et son écoute tout au long de cet entretien.