L'info régionale

Réseaux sociaux

Cese : « Entre transmettre et s’installer, l’avenir de l’agriculture ! », un avis positif

CESE

Cese : « Entre transmettre et s’installer, l’avenir de l’agriculture ! », un avis positif

La section Jeunes de la Coordination Rurale (CR) accueille avec satisfaction l’avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese) « Entre transmettre et s’installer, l’avenir de l’agriculture » dont elle partage une large majorité des préconisations formulées.

Depuis toujours, la CR se bat notamment pour une équité entre installés aidés et non aidés, une simplification du parcours à l’installation, ou encore la suppression du critère d’âge pour l’obtention des aides à l’installation. Ainsi, c’est avec une joie non dissimulée que la section accueille la préconisation n°12 : « Faire évoluer la DJA vers une Dotation Nouvel.le Installé.e », avec notamment le souhait de porter à 50 ans la limite d’éligibilité au lieu de 40 ans aujourd’hui. Pour Joris Miachon, responsable de la section Jeunes de la Coordination Rurale, « Même si nous aurions préféré la suppression pure et simple de ce critère d’âge, nous saluons la volonté du Cese de faire bouger les lignes ».

L’enseignement agricole est également l’une des priorités de la section : adapter les formations agricoles aux besoins des futurs agriculteurs, faciliter l’accès à l’apprentissage ou encore promouvoir la formation de terrain sont des axes stratégiques. Un avis semble-t-il partagé par le Cese puisque plusieurs préconisations vont dans ce sens : « amélioration des dispositifs de formation », « augmentation du nombre d’espaces-tests », « favoriser le droit à l’essai [via un renforcement des formules de parrainage] » et « offrir la possibilité aux candidats à l’installation de présenter leur projet devant les CDOA » . Les candidats pourront ainsi tester mais surtout prouver leur motivation à devenir agriculteurs.

La dernière préconisation que nous souhaitons saluer est la n°2, dont l’objectif est de « créer des déclinaisons départementales des comités régionaux installation transmission (CRIT) » rassemblant l’ensemble des acteurs concernés pour assurer la mise en œuvre, à ce niveau, de la politique considérée. Créer une dynamique multi-acteurs comme il est évoqué permettra au candidat d’obtenir une vision à 360° de son environnement professionnel et lui permettra de faire ses choix en pleine conscience. Espérons que cette préconisation sonne la fin du monopole injustifié de certaines organisations.

Cet avis du Cese, que nous avons voté et dont nous partageons une large majorité des préconisations, aurait pu être un sansfaute sans la préconisation n°14 qui propose de « s’appuyer sur le modèle coopératif pour faciliter les installations ». Même si l’intention semble bonne, installer des jeunes via le modèle coopératif pourrait revenir à les priver de toute capacité de réflexion et porter atteinte à leur liberté d’entreprendre.

Or, à la Coordination Rurale, nous sommes d’ardents défenseurs de l’autonomie des agriculteurs qui passe notamment par la liberté d’entreprendre. Coopération ne doit donc pas rythmer avec « intégration » comme cela est malheureusement le cas dans certaines productions. Mener à bien cette préconisation ne profitera qu’aux coopératives qui disposeront ainsi d’un vivier de futurs adhérents.

Pour visionner le discours de Véronique LE FLOC’H lu par Me Olga TROSTIANSKY, cliquez ici.