L'info régionale

Réseaux sociaux

Grandes cultures

Grandes cultures

Coronavirus et marché des grandes cultures : point de situation

Les biocarburants pénalisent encore une fois les agriculteurs ! Dans un climat d’incertitude sur les approvisionnements, le prix des grains devrait normalement monter à l’image du blé dur, une culture mineure mais destinée à l’alimentation humaine. Or, pour l’instant il n’en est rien. Sur le marché des...

Damien BRUNELLE
COVID-19 : remontez-nous vos questions ou difficultés

En cette période de crise sanitaire due au coronavirus, France Grandes Cultures se mobilise. Vous trouverez à ce lien une foire aux questions et divers documents utiles : https://www.coordinationrurale.fr/coronavirus-toutes-les-informations-officielles/ A cet autre lien, vous trouverez l'attestation de déplacement : https://www.coordinationrurale.fr/attestation-de-deplacement-derogatoire-confinement-coronavirus/ L'agriculture étant considérée comme secteur prioritaire, vos déplacements...

Retrait de variétés issues de la mutagenèse

Pour France Grandes Cultures, on complique encore plus les programmes de désherbage des agriculteurs et leurs assolements, en risquant d’augmenter notre dépendance aux importations en protéines et huiles végétales sans protéger nos marchés et donc les consommateurs.

pas de revenu agricole - portefeuille vide - absence de revenu des agriculteurs
Grandes cultures : 6 années sur 7 de travail à perte ! Ça suffit !

La Commission des Comptes de l’Agriculture de la Nation (CCAN) vient de faire paraître les résultats économiques de la ferme France de l’année 2019. Et il n’y a pas de quoi jubiler pour les producteurs de grandes cultures ! En céréales, la quantité est au rendez-vous (+13,6%...

FGC Infos n°2

Découvrez le numéro 2 de FGC Infos, la lettre d'information des producteurs de grandes cultures....

Tereos : des pénalités excessives assouplies ?

L’annonce de la modification du dispositif lié au respect des engagements coopératifs, et notamment le barème des pénalités pour les agriculteurs qui baisseraient leurs surfaces cultivées a exacerbé de nombreux coopérateurs. Un sentiment amer semble se dégager chez les coopérateurs « Chez Tereos on te force à ruiner ta ferme pour ne pas ruiner ta coop ! ».