L'info régionale

Réseaux sociaux

Vandalisme contre les activités rurales : l’impunité doit cesser !

Vandalisme contre les activités rurales : l’impunité doit cesser !

Les 25, 26 et 27 mars, la Coordination Rurale se mobilisait en Charente-Maritime pour protéger les retenues d’eau servant aux agriculteurs de la région. Le collectif « Bassines Non Merci », loin d’en être à ses premiers méfaits, menaçait de les détruire.

Nos communications sur la mobilisation :

Bassines : distinguer le vrai du faux !
Bassine et irrigation : comment ça fonctionne ?
Les actions en images

Dans l’actualité récente, on se souvient également des manifestants contre les « fermes usines » qui, le 19 mars, ont déversé 1 500 tonnes de blé sur une voie ferrée, pensant qu’il s’agissait de soja….

Les éleveurs sont aussi régulièrement victimes d’attaques par des associations antispécistes : introduction et prise d’images dans les exploitations, harcèlement moral, vols et autres délits sont de plus en plus fréquents.

À l’image de l’association L214 dont les violations répétées à la loi sont la méthode principale d’action.

Ces associations usent d’arguments malhonnêtes et de méthodes parfaitement illégales qui encore trop souvent font l’objet d’une certaine complaisance de la part des pouvoirs publics. Il est bien sûr important d’ouvrir un dialogue serein sur ces questions, en revanche vouloir imposer ses convictions par la force est contre-productif et surtout néfaste tant sur le plan moral que financier.

Le monde rural doit se mobiliser pour que ces associations, dont les moyens d’action sont illégaux, ne puissent plus bénéficier d’avantages fiscaux.

Une pétition a été mise en ligne sur le site du Sénat à l’initiative de la FNC (Fédération nationale des chasseurs) pour demander :
– qu’une enquête parlementaire soit diligentée pour faire la lumière sur le fonctionnement de ces associations agissant ouvertement contre des activités légales ;
– un contrôle renforcé sur les associations conduisant des actions d’entrave, de violence, d’intrusion et de dégradation au nom de la cause animale en termes de régularité des dons au sens du Livre des procédures fiscales ;
– la refonte du régime des dons et des donations ainsi que de l’action en justice des associations qui ne bénéficient pas d’un agrément administratif pour leur activité.

Pour que le Sénat s’en empare, 100 000 signatures doivent être récoltées dans un délai de 5 mois. À l’heure actuelle, la moitié des signatures manque encore.

Relayez la pétition sur Twitter

Relayez la pétition sur Facebook