Le 11 décembre dernier se tenait à la DDT 12 un comité appelé Comité Départemental à l’installation.
Le bilan des installations aidées 2012 y a été présenté : il n’est pas bon, ce n’est une surprise pour personne. Sans trop extrapoler, si cette tendance se maintient, dans deux ans, les installations aidées ne représenteront qu’une ou deux dizaines d’agriculteurs dans tout l’Aveyron, c’est déjà le cas dans certains départements. Le mal est profond et les raisons sont multiples.

Juste une question qui me traverse l’esprit : est-il acceptable  encore longtemps que les gouvernements consultent qu’une représentation syndicale  pour décider de ce qui est bon ou pas pour l’ensemble des candidats à l’installation, surtout lorsqu’on connait les résultats ?
Est-il acceptable  encore longtemps qu’au sein de ce comité, nul n’était en mesure de communiquer officiellement sur le nombre total des installations en Aveyron (aidées + non aidées) ? Comment un service public confié aux chambres d’agriculture peut ignorer près de 45 % des jeunes qui se sont installés  sans passer dans « les couloirs de l’installation aidée » ?
Tous les représentants de la Coordination Rurale Aveyron (CR12) siégeant dans des comités aussi importants tels que les CDOA, travaillent  à ce que tous les agriculteurs bénéficient des mêmes droits ; installations aidées ou pas.

Francis Galtier, Président de la CR 12

Dans la même catégorie

CR 09
CR 09
Auvergne-Rhône-Alpes
CR 09