À l’occasion de cette 32e édition qui s’est déroulée du 3 au 6 octobre à Cournon et, malgré un contexte sanitaire très préoccupant lié à la Maladie hémorragique épizootique (MHE) ainsi qu’à la fièvre catarrhale ovine (FCO), le Sommet a encore une fois battu son record de fréquentation avec plus de 115 000 visiteurs.

Le stand de la CR n’a pas échappé à cette affluence puisque de nombreux agriculteurs sont venus à la rencontre des élus de la CR pour échanger sur divers sujets ou pour simplement récupérer les incontournables autocollants « Pour sauver un paysan mangez un végan ».

De nombreuses rencontres politiques ont également rythmées ces 4 jours :

Entretien avec Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

La première journée a été marquée par la visite du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc FESNEAU, qui durant une vingtaine de minutes, a eu des échanges francs et directs avec les élus de la CR sur les préoccupations des éleveurs telles que l’épidémie de MHE, la prédation, la LOA ou encore la fin de la détaxation du GNR.

À l’approche des élections européennes, dialogue avec plusieurs partis politiques

À l’approche des élections européennes, le leader du Parti communiste français, Fabien ROUSSEL, accompagné des députés André CHASSAIGNE et Yannick MONNET, ont passé une partie du jeudi dans les allées et ont pris le temps de venir à la rencontre de la CR, tout comme Jordan BARDELLA, le président du Rassemblement National. L’occasion pour la CR de revendiquer une nouvelle fois la nécessité de conserver la souveraineté alimentaire française et de stopper les importations de produits qui ne répondent pas aux normes sociales et environnementales françaises.

Déjeuner avec Laurent WAUQUIEZ

Suite à une invitation à déjeuner de M. WAUQUIEZ, la CR a rappelé ses positions et inquiétudes sur la désagriculturation. Les craintes par rapport à l’élevage sont réelles, d’autant plus dans les territoires d’élevage, et les aides PAC, notamment les aides couplées pourraient en décevoir plus d’un. La relance passe par le renouvellement des générations.

Le Pacte et la Loi d’orientation agricole (PLOA) ne réglera pas tout, et les régions ont leur part à prendre dans l’accompagnement des agriculteurs, notamment en ce qui concerne les investissements, même si le préalable à ceux-ci reste des prix à la production. Sur la question des investissements, la CR a souligné l’engagement de la région AURA aux côtés des agriculteurs et leur satisfaction/adhésion face au nombre de projets déposés. L’accès au foncier ne doit pas être oublié.

Comme L. WAUQUIEZ, la CR a souligné l’importance d’avoir de vrais projets avec de vrais agriculteurs, ainsi que de bons programmes dans les lycées agricoles, parfois en perte de vitesse.

Pour la CR, décréter l’exception agriculturelle, sortir des accords de l’OMC et arrêter de subir les accords de libre échange fait partie de la solution. Ceux qui veulent diviser l’agriculture l’affaiblissent.

Échange avec des acteurs régionaux

Fabienne BUCCIO, Préfète Auvergne-Rhône-Alpes et Fabrice PANNECKOUKE, vice-Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, se sont également entretenus avec nos élus sur des préoccupations plus locales tels que la prédation, la Préfète de région coordonnant actuellement le plan national d’actions sur le loup.

Interpellation de B. LEMAIRE sur le GNR

Suite à la venue vendredi de M. Bruno LEMAIRE, ministre de l’Économie, des élus de la CR l’ont interpellé au détour d’une allée au sujet du GNR en lui remettant un autocollant « Non à la taxation du GNR », ce à quoi il a répondu : « La charge de 2,85 centimes que devront supporter les agriculteurs est raisonnable ! » Quant à l’annonce sur la mesure fiscale de 150 euros par vache que les agriculteurs pourraient percevoir, les élus de la CR ont pris cet artifice fiscal pour du mépris.

Enfin, Bruno LECOMTE, éleveur dans les Vosges et à la tête du collectif L113 (pour la protection des troupeaux) était présent sur le stand les deux premiers jours. L’agriculteur est venu, cette année encore, sensibiliser les visiteurs, élus comme agriculteurs, à la reconnaissance de la prédation et son impact sur l’élevage français. Il a distribué de nombreux autocollants permettant de télécharger l’application nommée « European Predation Map » qui a été mise en place (Google Play : EP-MAP: European Predation Map – Applications sur Google Play / Site internet : https://ep-map.com/) pour que chaque éleveur puisse signaler une attaque qui s’est produite sur son exploitation. Cette application pourra aider les éleveurs à localiser et recenser les attaques. Dans les départements où la présence du loup n’est pas avérée, cette application permet d’alerter les agriculteurs sur des attaques proches de leurs exploitations.

Maître VENUTTI, avocate au barreau de l’Ain a quant à elle réalisé de nombreuses consultations gratuites dans le cadre d’un speed dating juridique organisé le jeudi.

Enfin, petit clin d’œil à notre élu qui a participé à un plateau TV :

Michel Le Pape, élu à la Coordination Rurale  : « Que va changer le décret sur l’agrivoltaïsme ? »


https://youtu.be/2WjE45kLGKg?si=V7iWPALsgnB0M3Sd

Dans la même catégorie

CR 15
CR 03
CR 03
CR 15