Mercredi 3 mai, après la publication d’un communiqué de France nature environnement (FNE) au sujet du loup qui a mis le feu aux poudres dans le monde de l’élevage, la Coordination Rurale de la Drôme, déterminée, s’est rendue devant les locaux de la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA) à Valence.

En effet, les agriculteurs comptaient bien faire entendre leur voix face à l’association environnementale. Pour le président de la CR 26, Joris Miachon, c’est le communiqué de trop :
« Nous devons stopper ces associations écologistes qui nous dénigrent dans des propos délirants! Une nouvelle fois, ce communiqué illustre l’ignorance et le sadisme de cette association qui, sans avoir d’éléments chiffrés à l’appui, inverse la situation ! Le loup n’est pas le sauveur dans l’histoire, mais bien l’agresseur  ! ».

Chasseurs et éleveurs du Vercors, de l’Ardèche ou encore des Alpes du Sud avaient également répondu présent à l’appel de la CR26. Pour les éleveurs, il est difficile d’entendre parler d’un bilan si positif quant à la présence du loup sur la région alors qu’ils subissent des attaques sur leur troupeau toute l’année. Ce que confirme Joris Miachon : « Près de 750 animaux d’élevage ont péri en 2022 dans la Drôme à cause des loups. 80 % de notre territoire est en zone de présence permanente (ZPP). Avec 250 attaques pour l’année 2022, les loups attaquent nos troupeaux tous les jours et demi. C’est une catastrophe pour les éleveurs qui sont au bout du rouleau. C’est également un frein à l’installation des jeunes. »

manifestation valence CR26 mai 2023
manifestation valence CR26 mai 2023

Retrouvez les articles du Dauphiné et de la France Agricole

Dans la même catégorie

CR 03
Fruits et Légumes
CR 26
CR 63