L'info régionale

Réseaux sociaux

NNI : non aux stigmatisations maladroites et insultantes

NNI : non aux stigmatisations maladroites et insultantes

La Coordination Rurale (CR) s’offusque de l’irresponsabilité de certains représentants politiques. Ainsi, lorsque Europe Écologie Les Verts (EELV) tweete « Avec Y. Jadot, nous rétablirons l’interdiction complète des néonicotinoïdes. Pour protéger la biodiversité, pour construire un modèle agricole durable », nous restons dubitatifs ! En effet, le mouvement écologiste oublie alors que nous sommes toujours mis en concurrence avec des pays aux normes écologiques très faibles et que dans ces conditions nos agriculteurs doivent faire face à une réalité économique qui ne permet pas d’être toujours mieux-disant !

Non, nous ne sommes pas des « tueurs d’abeilles » et nous souhaitons vous rappeler qu’une agriculture durable ne peut advenir sans la juste rémunération des agriculteurs qui la font exister. Clamer que l’on veut interdire purement et simplement un produit qui est aujourd’hui le seul moyen viable pour conserver une filière agricole, ne rendra pas notre agriculture plus durable. À l’inverse, nous détruirons la filière betterave, en amplifiant des distorsions de concurrence déjà existantes et délocaliserons notre production pour importer des denrées qui ne respectent pas nos normes environnementales. Ainsi, cette proposition d’interdiction des NNI sans alternative, ni contrepartie, semble bien plus hypocrite qu’écologique…

Nous attendons de la part des groupements politiques des propositions pour lutter contre les importations toxiques, et ainsi nous éviter des concurrences déloyales, bien avant de nous interdire un produit que nous utilisons dans des quantités limitées et en respectant un cadre strict. Cadre qui empêche notamment la mise en place de cultures attractives pour les pollinisateurs, rendant l’utilisation de ce produit phytosanitaire bien moins impactant sur les abeilles.

Pour pouvoir se passer des néonicotinoïdes, il faut des alternatives viables et des prix qui permettent aux planteurs de supporter de lourdes pertes certaines années. Nous attendons donc de la part de ceux qui annoncent une interdiction ferme des NNI, une véritable prise en considération des enjeux agricoles et des propositions sérieuses pour notre agriculture plutôt qu’une stigmatisation maladroite et insultante de nos paysans.