L'info régionale

Réseaux sociaux

La lettre ouverte de Jean-René Gouron

La lettre ouverte de Jean-René Gouron

Monsieur le président de la FNSEA de la Vienne,
Monsieur le président de l’ADIV,

Puisque vous avez l’amabilité de m’inviter à manifester, permettez-moi cette réponse :
Vous avez bien raison, Messieurs les présidents, il faut rattraper le temps perdu. Souvenez-vous à Bordeaux, le grand chef du syndicat majoritaire inaugurait il y a quelques semaines une usine Lesieur entre Monsieur Juppé et Monsieur Valls. Juste avant « les prises de conscience des comptes d’exploitation en déshérence… ».

Il est vrai que chacun a ses centres d’intérêts et ses intérêts…

Si nous sommes tous d’accord sur les prix agricoles dérisoires aujourd’hui, cela n’a pas toujours été le cas… mais il est encore vrai que nous n’avons pas tous les mêmes valeurs… Certains choisissent de faire carrière en s’affranchissant des « revenus » de leur ferme tout en simulant la défense des agriculteurs, d’autres ne font que chercher une véritable défense de leur métier. Et bien sûr, ce sont malheureusement ces derniers qui ne sont ni écoutés, ni suffisamment suivis. Le résultat est terrible pour la majorité d’entre nous, mais il est là !
J’espère que nous pourrons remonter la pente, mais il faudrait aussi perdre sa naïveté en commençant par apprendre son historique syndical. « Ce n’est pas en suivant depuis trop longtemps et aveuglément des généraux qui n’ont rien à faire du sort de leurs troupes qu’on peut espérer la victoire ».

Je me souviens d’un courrier dans lequel vous aviez regretté de n’avoir pu « prendre la Bastille ». Je pense que vous n’aviez aucune chance de la prendre. Je vois encore des collègues revenir de Paris en pleurant, invités séance tenante à rentrer chez eux par leur président, celui d’une multinationale (Avril), flanqué de hauts dignitaires du pouvoir en place.

Pour ma part, vous comprendrez ma préférence d’aller en Charente, en Lot-et-Garonne ou au Calvados.

En ces temps très difficiles, bon courage à nous tous.
Cordialement,

Jean-René Gouron

Coordination Rurale et membre élu de la Chambre d’agriculture de la Vienne