Alors que Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, met en scène son bras de fer avec l’ANSES, les agriculteurs se font à nouveau avoir.

La phosphine est finalement autorisée en fumigation pour les exportations de céréales françaises au motif d’un alignement sur les pratiques des autres pays européens, approche réclamée par FGC depuis de nombreuses années. Cependant, l’ANSES publiait jeudi 20 avril les décisions de retrait des autorisations de mise sur le marché de la plupart des usages pour le S-Métolachlore, alors que cette substance reste autorisée sans restrictions d’usage dans la totalité des autres pays de l’UE.

La Coordination Rurale et FGC dénoncent à nouveau le « deux poids, deux mesures », d’autant que par ailleurs, les importations de produits agricoles ukrainiens se font sans le moindre contrôle sanitaire, alors que ce pays était épinglé par l’ONU il y a quelques années concernant l’utilisation de produits phytosanitaires contrefaits.

Nos précédents articles sur le sujet

Exportations de céréales : Un État faible avec les forts et dur avec les faibles !

Une nouvelle impasse avec la suppression du S-métolachlore

Importations ukrainiennes : Bruxelles va-t-elle sacrifier l’agriculture européenne ?

Dans la même catégorie

Fruits et Légumes
Grandes cultures
Les sections
Grandes cultures