L'info régionale

Réseaux sociaux

L’eau est un bien précieux : gérons-la intelligemment

eau

L’eau est un bien précieux : gérons-la intelligemment

En cette période hivernale, le débit des rivières et fleuves est largement excédentaire.

Le débit journalier de la Charente aux alentours du 2 décembre 2019 était d’environ 180 m3/s à Vindelle et 252 m3/s le 3 décembre à Chaniers.

Si on considère que la moitié de ce débit est excédentaire, un rapide calcul nous amène à 90 m3 X 3 600 X 24 = 7 776 000 m3 par jour. Cela revient à constater qu’en deux jours le contenu du réservoir de Mas Chaban part inutilement à la mer. Cette eau excédentaire peut entraîner la mortalité des huîtres aux embouchures par déséquilibre de la salinité.

Bien entendu, on ne peut pas construire des Mas Chaban partout. Mais les eaux de la Charente proviennent du ruissellement de bassins versants au sein desquels il est possible de construire de multiples réserves, qui constitueraient autant de zones humides tant réclamées par les environnementalistes.

Ces réserves viendraient diminuer ces quantités d’eau qui retournent à la mer sans bénéficier à personne, limiter les dégâts causés par les crues et seraient si précieuses pour lutter contre les sécheresses estivales. Mais créer une retenue collinaire ou une réserve d’eau génère des années d’oppositions et de batailles juridiques…

On peine à comprendre ceux qui s’opposent à stocker l’excès hivernal d’eau pour l’utiliser en période de sécheresse dans l’intérêt commun !