L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR demande l’annulation des charges des vignerons en vente directe

vin

La CR demande l’annulation des charges des vignerons en vente directe

Ces dernières semaines, plusieurs aides en faveur des viticulteurs et des vignerons ont été annoncées. Cependant, ces aides sont conditionnées à des critères précis et certains professionnels de la vigne, comme les vignerons en vente directe, ne sont pas éligibles. La Coordination Rurale a donc envoyé un courrier à Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, pour lui demander l’annulation des charges de ces vignerons.

En effet, alors que la distillation de crise n’est pas complexe à mettre en place pour les coopératives et les vignerons indépendants, rien n’est fait pour ceux qui sont en vente directe et qui ont déjà mis leur vin en bouteille. De même, les vignerons en vente directe sont d’autant plus impactés qu’ils écoulent habituellement leurs vins lors de salons qui ont majoritairement été annulés, ou lors de moments festifs comme les mariages ou autres événements familiaux qui ont été, pour la plupart, reportés.

Par conséquent, ces entreprises n’ont aucune rentrée d’argent. Or, les charges demeurent les mêmes qu’avant la crise sanitaire et, même s’il y a eu un report de cotisations, beaucoup de vignerons en vente directe ne pourront les régler.

Pour la CR, tous les vignerons en vente directe doivent être aidés sans condition de perte de chiffre d’affaires et les charges patronales doivent être annulées. En effet, alors que les salariés ont eu droit au chômage partiel, il apparaît normal que les entrepreneurs bénéficient aussi de la solidarité nationale.

La réalité de ce métier doit être prise en compte et la Coordination Rurale demande un signe fort envers ces professionnels. Au lendemain de sa nomination, le ministre de l’Agriculture s’est engagé à trouver des solutions au plus vite. Si rien n’est fait, beaucoup d’entreprises vont devoir fermer.