L'info régionale

Réseaux sociaux

La Coordination Rurale reçue à l’Élysée : les coopératives et la pollution OGM au cœur des discussions

palais-elysee@ambafrance-cn.org_

La Coordination Rurale reçue à l’Élysée : les coopératives et la pollution OGM au cœur des discussions

La Coordination Rurale – qui vient de conforter sa place de deuxième syndicat agricole français à l’issue des élections Chambre d’agriculture – était reçue ce lundi à l’Élysée pour aborder de nombreux sujets d’actualité.

Bernard Lannes, président de la CR et Véronique Le Floc’h, secrétaire générale ont souhaité attirer l’attention du président de la République et du ministre de l’Agriculture sur le projet d’ordonnances faisant suite à la loi Alimentation et notamment sur la gouvernance des coopératives. Emmanuel Macron a été attentif aux propositions de la CR, il considère que le travail du syndicat sur la responsabilité des entreprises (RSE) appliquée aux coopératives s’inscrit dans une démarche positive.  La CR a également rappelé ses propositions qui visent à renouer avec les valeurs fondatrices du système coopératif : recherche de la meilleure rentabilité et participation effective des coopérateurs aux décisions, encadrement des filiales et transparence sur leur gestion…

Les représentants de la CR ont également remis au Président un dossier concernant les parcelles de colza contaminées par des OGM. L’accord transactionnel soumis aux agriculteurs victimes de cette pollution est totalement déséquilibré et dégage Mosanto de toute responsabilité en obligeant l’agriculteur à renoncer à tous recours ultérieurs. La CR considère qu’il est impératif que les mesures de destruction et de responsabilité soient clarifiées et que les agriculteurs soient correctement indemnisés.

La réunion s’est terminée sur les enjeux de la PAC 2020 et la nécessité d’avoir une position novatrice portée par le gouvernement français. L’agriculture est un atout stratégique pour l’Union européenne et seule une régulation des productions couplée à une application sans faille de la préférence communautaire adossée à l’exception agriculturelle permettront d’obtenir des prix rémunérateurs et de conserver la richesse de l’agriculture européenne.