L'info régionale

Réseaux sociaux

Vol au dessus d’un nid de coucou

Vol au dessus d’un nid de coucou

Madame la présidente de la chambre d’agriculture de la Lozère vole au secours d’Allain Bougrain-Dubourg, rapporteur du projet d’avis sur la contribution des emplois de la biodiversité à la transition écologique au Conseil économique social et environnemental (CESE).

Madame Valentin, membre conseillère du CESE pour la mandature 2015-2020, a voté pour ce projet, au contraire de ses collègues de la FNSEA, le 14 septembre 2016 au palais d’Iéna à Paris (rapport et votes consultables sur le site Internet du CESE).

La CR48 dénonce cette trahison passée sous silence. Allain Bougrain-Dubourg, le médiatique anti-chasse, pro-loup, président de la Ligue pour les oiseaux, signataire d’une tribune dans le journal Le Monde appelant à ce que la loi française impose dans chaque cantine scolaire une alternative végétarienne, plus récemment recommandant le véganisme (mode de vie consistant à ne consommer aucun produit ou service issus des animaux) est un des fossoyeurs de l’élevage français.

En adhérant à son projet de développement des « emplois verts » consacrés à la biodiversité (300 000 aujourd’hui dixit le pro-loup), Madame la présidente espère sans doute sauver les emplois de la chambre d’agriculture de la Lozère à coup d’écoconditionnalité et de qualifications nouvelles, au détriment des éleveurs lozériens.

Il y a des mariages contre-nature qui ne cessent de nous étonner. Après le cas Beulin, Madame Valentin a choisi la fréquentation des cénacles et des palais parisiens au risques de s’assoir, non pas sur ses indemnités (3786,76 € bruts par mois) mais sur l’intérêt des éleveurs cotisants à la chambre d’agriculture.

Alain Pouget