L'info régionale

Réseaux sociaux

Patrimoine viticole : et si les clones étaient la solution ?

Patrimoine viticole : et si les clones étaient la solution ?

André Baniol, vigneron coopérateur, élu à la Chambre d’agriculture du Gard et membre de la Coordination Rurale du Gard, milite pour la création de clones des grands cépages historiques. Son objectif est de conserver le nom des cépages connus tout en les rendant résistants aux maladies cryptogamiques. Un article à ce sujet a été publié dans le journal La Vigne.

Cela pourrait être assimilé à des OGM, mais André Baniol assure que « ces gènes de résistance n’ont aucune raison d’être plus dangereux pour l’homme ou pour l’environnement s’ils sont transférés par manipulation plutôt que par croisement hybride ». Cette méthode n’est pas nouvelle, et permettrait de palier les conséquences du réchauffement climatique.

André Baniol a ainsi défendu son idée en soumettant un courrier aux présidents de l’IFV et du conseil des vins de FranceAgrimer.