Monsieur le Préfet,

Après avoir constaté les nombreux dérapages et problèmes posés en 2010 par les soi‐disant policiers de l’environnement ayant effectué des contrôles auprès d’agriculteurs, nous vous demandons solennellement d’interdire aux agents de l’ONCFS et de l’ONEMA d’être en possession de leur arme du début jusqu’à la fin du contrôle.

Le summum de l’horreur a été réalisé par l’un des agents de l’ONCFS au cours du second semestre 2010 avec son arme de service. Son responsable hiérarchique lui a pourtant affirmé son soutien par des propos qui font froid dans le dos : « il était un des piliers de l’équipe de Berchères‐les‐Pierres ».

Si rien n’est fait, les agriculteurs, honnêtes citoyens, prendront alors leurs responsabilités et sauront répondre à ces contrôleurs irrespectueux et inquisiteurs. Nous vous remercions par avance d’examiner très sérieusement notre demande afin d’évacuer la pression de contrôles en tous genres qui oppresse et harcèle les agriculteurs de votre département.

Dans l’attente de votre décision, nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de notre plus haute considération.

Philippe Ribault
Président de la Coordination Rurale d’Eure-et-Loir

Dans la même catégorie

CR 41
CR 36
CR 41
Centre-Val de Loire