Alors que la France se prépare pour les Jeux Olympiques, un mouvement de protestation inhabituel émerge sur les routes du pays. Des agriculteurs, frustrés par les dettes accumulées de l’État à leur égard dans le cadre de la PAC, ont décidé de prendre les choses en main.

Leur geste symbolique ? En prévision des longs week-ends du mois de mai, les agriculteurs se sont mis à recouvrir les radars routiers de bâches, empêchant ainsi le gouvernement de percevoir les amendes. Cette action audacieuse reflète un mécontentement croissant au sein de la communauté agricole, mettant en lumière les défis et les tensions auxquels font face les agriculteurs français. Ceux-ci ont donc pu manifesté leur colère face à leur situation financière préoccupante.

Dans le Cher, plusieurs radars ont été bâchés début mai. En Eure-et-Loir aussi, les manifestants ont recouvert à l’aide de sacs une trentaine de radars dans tout le département dans la nuit du 7 au 8 mai 2024.

Cette action, qui se déploie à travers tout le pays, illustre un mouvement de protestation persistant dans la communauté agricole depuis le début de l’année.

« Nous avons profité de ce long week-end férié pour mener des actions et protester contre le fait que nous n’avons toujours pas reçu les aides promises de la PAC, soi-disant à cause d’un problème de compatibilité de logiciel. On nous a parlé de mars, puis de juin, puis de septembre », a dénoncé Aurélie Hallain, présidente de la Coordination rurale d’Eure-et-Loir, dans un reportage de l’Echo Républicain.

Dans la même catégorie

CR 41
CR 36
CR 41
Centre-Val de Loire