Dans l’appel à projet lancé par FranceAgriMer en février dernier sur la protection contre les aléas climatiques, les agriculteurs doivent avoir souscrit à une assurance multirisque climatique (MRC) pour pouvoir bénéficier de cette aide. La Coordination Rurale (CR) est totalement opposée à ce genre de pratique qui exclut un bon nombre d’agriculteurs.

Lors de la mise en place de la réforme sur la gestion des risques, la CR a répété à plusieurs reprises qu’il ne fallait pas que les dispositifs d’aide ou d’appels à projet soient sous condition d’avoir une assurance multirisque climatique. Les agriculteurs doivent rester libres de s’assurer ou non, sans que cela les empêche de souscrire à des appels à projet ou à toutes autres demandes d’aides.

« Il va de soi que nous n’avons pas manqué d’exprimer notre mécontentement lors de la dernière Codar (Commission chargée de l’orientation et du développement de l’assurance-récolte) », s’insurge Florence Gillotin, représentante de la CR. « Et, même si un appel à projet suit pour les agriculteurs non assurés, de telles pratiques sont inconcevables. L’assurance multirisque climatique n’est pas obligatoire mais, par ces méthodes, elle le devient indirectement. Nous allons continuer à nous battre contre ça ! »

Dans la même catégorie

Végétal
Fruits et Légumes
Fruits et Légumes
Environnement