Top Headlines

Le projet de loi sur les OGM a finalement été adopté hier, dans un contexte plutôt cacophonique, ce qui montre que ce sujet d’une importance capitale est complexe dans ses tenants et aboutissants, et qu’il ne peut être traité sans une grande responsabilité civique de la part de nos responsables politiques.

Tout en notant avec satisfaction que les problèmes soulevés par ses amendements ont été au cœur des débats, la CR regrette que les cultivateurs d’OGM respectant les prescriptions techniques soient néanmoins rendus financièrement responsables en cas de contamination. Ceci d’autant plus qu’une récente actualité judiciaire montre qu’au Canada ce seront les semenciers qui indemniseront les agriculteurs contaminés. Ceux qui ont fait le choix des OGM devront se montrer extrêmement vigilants, car les assureurs n’acceptent toujours pas de couvrir ce type de risques. La loi montre bien que la cohabitation OGM non OGM n'est pas neutre, contrairement aux affirmations des lobbies semenciers.

Enfin, la CR déplore qu’un taux dégressif tendant vers zéro dans quelques années n’ait pas été fixé, et que l’obligation d’étiquetage des produits contenant des OGM n’ait pas été retenue, pour garantir réellement à chaque consommateur (et non pas à la moyenne des consommateurs) sa liberté de consommer avec ou sans OGM.

Dans la même catégorie

L'actualité
Économie
Bourgogne Franche-Comté
Environnement