L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR33 à la rencontre de Quali-Bordeaux

La CR33 à la rencontre de Quali-Bordeaux

Le 28 mai dernier, Bernard Bouchon, Président de la CR33 et Chantal Daude-Sclafer, Secrétaire Générale, rencontraient les responsables de Quali-Bordeaux : M. Hervé Grandeau, Président et M. Régis De Lescar, Directeur, suite à « l’Appel à témoins » de la CR33 paru dans le journal Sud-Ouest le 06 septembre 2012.

Cette rencontre avait pour but de :  
* recueillir des témoignages de viticulteurs pour lesquels les commentaires des dégustateurs de l’organisme Quali-Bordeaux sont apparus exagérés, peu précis voire  incompréhensibles.
* demander d’informer tous les opérateurs avant le passage du préleveur dans le cadre du contrôle de qualité opéré à chaque déclaration de conditionnement.

Question de la CR33 : Qui établit la zone ou la liste des opérateurs à contrôler et comment ?

Réponse de Quali-Bordeaux : C’est l’ODG qui liste les opérateurs qui seront contrôlés. Cette zone est définie par l’ODG puis envoyée à Quali-Bordeaux pour sa mise en application sur le terrain. L’ODG qui dirige les contrôles, donne mandat à Quali-Bordeaux qui informe l’INAO et l’ODG des résultats en cas de manquement grave.

Question de la CR33 : L’ODG peut-il, s’il le souhaite, informer les opérateurs listés dans cette zone ?

Réponse de Quali-Bordeaux : Effectivement, jusqu’à ce jour les contrôles portaient uniquement sur la  mise en bouteille d’une même appellation. Ainsi, un opérateur pouvait faire 3 ou 4 mises en bouteille par an mais une seule mise était contrôlée sur une année et un millésime.
A partir de janvier 2014, pour toutes les mises ou transactions, un échantillon sera systématiquement prélevé pour contrôle.
Particularité pour Saint-Emilion : l’ODG a fait le choix de réaliser les contrôles sur tous les lots dans la même appellation. Un Saint-Emilion Grand Cru qui a plusieurs cuvées aura donc autant de prélèvements que de cuvées.

Question de la CR33 : Pouvez-vous nous préciser comment se déroule un jury ?

Réponse de Quali-Bordeaux : Tous les dégustateurs sont devant leur ordinateur et ne communiquent pas entre eux. Si 4 des 5 dégustateurs trouvent à la nuance près le même défaut dans le vin, il n’y a pas de commentaire à ajouter, il y a une synthèse pour les défauts qui au final peut être une seule imperfection.

Question de la CR33 : La grille des défauts est contestable. Comment se déroulent les déclassements ?
La CR33 estime que la grille des défauts listée sur l’ordinateur de chaque dégustateur pose réellement problème. En effet, cette liste ne laisse pas d’autres possibilités que de cocher la case (oui ou non) pré-codée. Or, certains défauts ou identifiés comme tels, peuvent être aussi des qualités reconnues par d’autres et qui ont fait parfois la renommée du terroir ! Par exemple, les Brettanomyces produisent des éthyl-phénols qui se traduisent en dégustation par des notes animales comme celle de cuir et qui peuvent être appréciées par le dégustateur. Pourtant, la grille proposée aux contrôleurs contient la case : « vin phénolé » et amène donc à une pénalisation directe, même si à l’analyse le vin contaminé contient moins de 500 µg/l (seuil de perception).
Dans la réalité, aucune grille à ce jour ne permet de qualifier un vin vraiment mauvais ou bon, les qualificatifs de maigre ou atypique de l’appellation ne peuvent pas qualifier un défaut majeur dans un vin.

Réponse de Quali-Bordeaux : M. Hervé Grandeau précise que les 1500 hl déclassés  font l’unanimité quant à leur défaut. En dégustation, nous devons tenir compte de plusieurs paramètres liés simplement au vivant : que ce soit au niveau des terroirs, du climat, de l’âge de la vigne, des sensibilités personnelles et différentes des vinificateurs. M. Régis de Lescar nous confirme qu’il n’y a pas obligation de faire une analyse COFRAC. Une simple analyse d’un laboratoire suffit et pour rappel doit être en pièce jointe à votre document de déclaration avant les dates indiquées au moins 5 jours ouvrés avant le début des opérations. Ce délai est de 15 jours ouvrés pour le vrac export et la procédure renforcée.

Demande de la CR33 : Suite à notre demande, pouvez-vous assurer que désormais les opérateurs seront prévenus avant contrôle ?

Réponse de Quali-Bordeaux : Tous les opérateurs seront prévenus du passage de l’agent préleveur des lots à contrôler.

Demande de la CR33 : Que répondrez-vous à notre demande d’éclaircissement de la grille ?

Réponse de Quali-Bordeaux : Une lecture plus précise en vocabulaire concernant les commentaires de chaque dégustateur composant les jurys sera mise en place.