L'info régionale

Réseaux sociaux

« Développement des circuits courts et du manger local en restauration collective en Loire-Atlantique »

« Développement des circuits courts et du manger local en restauration collective en Loire-Atlantique »

Déjà 2 ans que La Coordination Rurale de Loire-Atlantique travaille sur le dossier de la restauration hors domicile en partenariat avec le Conseil départemental.

Celui-ci se donne en effet 3 ans pour réussir le pari de fournir au maximum la restauration collective en produits locaux et en produits bio et Label. Pour ce faire, le CD44 sollicite chaque année les différents syndicats agricoles via des appels à projets pour les mobiliser et les accompagner sur le sujet.

Convaincue du bien fondé de cette évolution, la CR44 a répondu présente. Actuellement, un quart des repas sont pris hors domicile : (pour le 44 cela représente 63 millions de repas par an). La part des produits importés est malheureusement très importante, notamment pour la viande de bœuf et de volaille ainsi qu’en fruits et légumes, alors même que nous produisons de tout chez nous. De plus l’agriculture est à un tournant et les agriculteurs qui subissent crise sur crise cherchent des solutions pour trouver de nouveaux débouchés tout en améliorant la qualité de leurs produits et en respectant de plus en plus l’environnement.

Nous avons dans un premier temps réalisé une enquête auprès de nos adhérents et sympathisants pour savoir s’ils avaient connaissance des chiffres réels des différents produits consommés par la RHD, une idée du coût pour un repas, quelle image ils en avaient, s’ils étaient prêts à s’engager dans la démarche et si oui pour quelles productions et avec quels outils et organisations ? etc…

Au vu des réponses, nous avons constaté que les agriculteurs connaissent peu le sujet. S’ils n’en ont pas une image négative, ils constatent cependant de nombreux freins par rapport à la logistique, aux outils d’abattages éloignés, aux cahiers des charges, aux prix et à la complexité des appels d’offres réglementaires. Autant de questions qu’il faut résoudre pour convaincre de sauter le pas. Sans compter que c’est un aussi un changement dans les mentalités qu’il faut opérer, ce qui prend du temps.

C’est donc par rapport à toutes ces interrogations que la CR44 est allée rencontrer des élus de communes et de Communautés de communes ainsi que des responsables de cuisines. Autant de responsables en demande forte de produits locaux et bio, et donc en attente. Notre travail consiste à mettre en place une collaboration entre tous les acteurs, en lien avec l’aide financière et morale du Conseil départemental notamment sous forme de rencontres et de réunions, de témoignages d’acteurs déjà engagés et de réussites. Nous sommes aussi partie prenante dans l’opportunité de créer des abattoirs mobiles et nous y travaillons en collaboration avec le collectif « Abattage à la ferme ». Travail déjà bien avancé pour la création d’un nouvel abattoir sans le sud du département.

Pour nous militants de la CR, le sujet des circuits courts pour la RHD est plutôt nouveau mais fort intéressant pour l’avenir. Nous continuons nos démarches et avons à nouveau répondu à l’appel à projet du CD pour 2019. Le gros du travail reste indéniablement de sensibiliser les agricultrices et agriculteurs à s’engager durablement dans les différentes productions, principalement dans les produits laitiers, les fruits et légumes et la viande. Et de mettre tous les acteurs en relation par territoire pour être le plus efficace possible.

Le Conseil départemental souhaite ainsi mettre en place un catalogue de producteurs porté à la connaissance des élus et des responsables de cuisines de tout le département.

C’est une collaboration collective importante mais, n’oubliant pas notre responsabilité syndicale, la CR44 fera en sorte que ces nouveaux engagements passent réellement par une rémunération correcte des producteurs.

Catherine Laillé et Régis Médard