L'info régionale

Réseaux sociaux

CR24-MP – Grippe aviaire : « On achève bien les éleveurs » un scénario de Stéphane le Foll

CR24-MP – Grippe aviaire : « On achève bien les éleveurs » un scénario de Stéphane le Foll

Suite au vide sanitaire annoncé par le Gouvernement pour endiguer l’épizootie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest, la colère gronde chez les producteurs de palmipèdes.

Alain Queyral, vice-président de la CR24-MP s’interroge : le Ministre a-t-il envisagé toutes les conséquences de cette mesure ? La maladie va-t-elle vraiment disparaître ? Retour sur un mauvais scénario.

Une réunion de crise concernant l’élevage des palmipèdes s’est tenue hier à la Préfecture. Seule la FDSEA y participait et a prétendu défendre tous les éleveurs du département. La CR24-Mouvement Paysan, reconnue en tant que second syndicat agricole de Dordogne, forte de 35% des voix aux élections chambre d’agriculture, juge inadmissible de ne pas avoir été associée à ses réunions.

Des conséquences importantes pour les agriculteurs mais pas uniquement

Entre l’arrêt de production, puis la remise en production et enfin la vente des nouveaux lots, les éleveurs resteront au minimum six mois sans trésorerie. Beaucoup d’entre eux, déjà en grande difficulté, ne pourront pas y faire face et devront déposer le bilan.

Derrière un agriculteur, il y a sept emplois : salariés agricoles, fournisseurs, transporteurs… Tous seront des victimes collatérales. Alors qu’on nous rabâche à longueur de temps que le chômage doit baisser, je me pose la question de savoir si les décideurs mesurent bien la portée de leurs actes.

Un dispositif pour enrayer la grippe aviaire ?

Certes, nous ne trouverons (logiquement) plus un palmipède dans le Sud-Ouest. Mais que faisons-nous des millions d’oiseaux qui nous entourent ?
Petit rappel de l’Institut Pasteur : « la grippe aviaire est une infection provoquée par des virus grippaux de type A, et en particulier par les sous-types H5, H7 et H9. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle est généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, mais peut devenir fortement contagieuse et entraîner une mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels. »

Sommes-nous en phase de pandémie (transmission du virus de l’homme à l’homme) ? NON.
Sommes-nous en phase de risque pathogène pour l’homme (transmission du virus de l’animal à l’homme) ? NON.
Sommes-nous gouvernés sous l’emprise de la peur ? OUI ! Et à 100% !

Le vide sanitaire est-il la meilleure solution ?

Toujours selon l’Institut Pasteur, des mesures d’hygiène sont inévitables : « le virus de la grippe aviaire se propage en général par contact avec des oiseaux infectés. L’une des principales mesures de sécurité pour endiguer la maladie consiste donc à observer de bonnes pratiques d’hygiène (lavage régulier des mains, port d’un masque) ».
Les mesures prises actuellement sont donc celles destinées à gérer une pandémie et non un virus !

Quels résultats obtiendrons-nous au bout de six mois avec des oiseaux toujours vecteurs ? Comment seront indemnisés les éleveurs ?

Derrière ces décisions, se cache une vérité, certainement pas bonne à entendre… C’est sûrement pour cela que la CR24 – Mouvement Paysan n’est associée à aucune des réunions sur le sujet !

 

Alain Queyral
Vice-président de la CR24-MP